Santé: Paris veut Free, elle a rien compris !

Publié le

La Ville de Paris choisira t’elle entre la santé publique et les intérêts économiques ?

 

 

LETTRE OUVERTE AUX CONSEILLERS DE PARIS

 

Mesdames, Messieurs,

 

La délibération DF44 autorisant l’implantation de nouvelles antennes-relais par l’opérateur de téléphonie mobile FREE va vous êtes soumise à l’occasion du prochain Conseil de Paris.

 

La Charte signée entre les opérateurs et la Ville de Paris, qui n’a pas satisfait les parisiens sur leur exposition réelle aux ondes de la téléphonie mobile, vient à échéance. Pourquoi ne pas utiliser l’arrivée d’un quatrième opérateur pour contraindre les industriels à répondre aux demandes de la Conférence de Citoyens (voir les recommandations sur : http://www.robindestoits.org/_a875.html) ? Pourquoi se priver de cette occasion pour imposer à tous les opérateurs d’appliquer la Valeur Limite d’Exposition à 0,6 V/m, seuil de précaution sanitaire, demandée dans toutes les réunions de concertation et par la Conférence de Citoyens ? Pourquoi donner quitus au Maire de Paris qui, en signant la Convention Cadre avec FREE, augmentera l’exposition des parisiennes et des parisiens aux antennes-relais et bafouera la démocratie participative ?

 

Une récente publication scientifique, méta-analyse d’études épidémiologiques, a identifié un total de dix études épidémiologiques recensant de potentiels effets sanitaires générés par les antennes-relais.

Sept de ces études ont investigué le lien entre proximité d’antennes-relais et effets neuro-comportementaux, et trois autres, des liens avec la survenue de cancers.

Les auteurs ont constaté que huit sur dix de ces études mettaient en lumière une

prévalence de symptômes neuro-comportementaux délétères ou la survenue de cancers chez des gens vivant à moins de 500 mètres d’antennes-relais.

Aucune de ces études ne faisait état d’exposition aux champs électromagnétiques excédant les valeurs limites internationales, suggérant une inadéquation de ces valeurs

limites à protéger efficacement la santé des populations exposées : www.ijoeh.com

La Charte de Paris ne réduit en rien l’exposition des parisiens contrairement au discours démagogique en vigueur.

 

Votre vote aura donc un impact sanitaire sur l’ensemble des parisiens. Le Groupe Verts du Conseil de Paris a annoncé publiquement qu’il demandera un vote individuel et nominatif sur cette délibération. Le détail de ce vote, Conseiller par Conseiller, arrondissement par arrondissement étant public, les responsabilités le seront également. Nous vous demandons de faire prévaloir la santé publique sur toute considération politicienne.

 

Mesdames, Messieurs les Conseillers de Paris, vous pouvez protéger les parisiens.

 

L’association Robin des Toits  http://www.robindestoits.org/

Le syndicat Supap-FSU    http://dacsupap.over-blog.org/

Publié dans wifi

Commenter cet article