Nuits de grèves dans les musées parisiens

Publié le

LES PERSONNELS DE SURVEILLANCE DE NUIT DU MUSÉE CARNAVALET ET DU MUSÉE D’ART MODERNE SERONT EN GRÈVE LA SEMAINE PROCHAINE !

 

Les syndicats CFDT,CFTC, CGT, FO, Supap-FSU et UNSA  ont déposé un préavis de grève pour  les nuits des 8, 9 et 10 juillet concernant l’ensemble des agents travaillant de nuit au musée Carnavalet et au Musée d’Art Moderne (MAM).

 

Depuis le spectaculaire vol de tableau au MAM le mois dernier, la Ville de Paris met une pression inacceptable sur les personnels de surveillance de catégorie C, en dégradant et modifiant considérablement leurs conditions de travail. Ceux-ci ne doivent pas être les victimes des carences de l’administration parisienne.

 

Les personnels demandent la fin de la présence de la société privée de sécurité appelée en renfort. Sa présence complique plus qu’elle ne soulage les conditions de travail la nuit.

 

Ils réclament le renforcement des équipes de nuit par l’affectation d’agents titulaires. Les équipes de surveillance de nuit sont notoirement sous dimensionnées.

 

Ils souhaitent également la fin de l’augmentation absurde des rondes de nuits. Celles-ci ont augmenté de 200% sans aucune justification technique.

 

Une réunion avec M. Girard, l’administration et les organisations syndicales est programmée mardi 6 juillet dans l’après midi suite au dépôt du préavis de grève.

 

Des réponses immédiates doivent être apportées particulièrement dans les établissements où la situation n’est plus tenable.

Toutes réorganisations non discutées avec les organisations syndicales et les personnels doivent être reportées.

Par ailleurs, l’enquête interne de la Ville de Paris, demandée par Bertrand Delanoë après le vol des cinq tableaux du MAM, a été remise directement au procureur de la république. Des éléments importants justifiaient cette transmission d’après Christophe Girard, a-t-on appris hier. Cette enquête interne est désormais couverte par le secret de l’instruction. Nous ne connaîtrons son contenu que dans plusieurs mois, voire probablement plusieurs années lors d’un éventuel procès.

 

Publié dans MUSEES

Commenter cet article