Promotions Ville de Paris: premier bilan

Publié le par 08/10/2009

Promouvez les promouvables !

Les ratios de promotions fixés maintenant  par la Municipalité  et non par le gouvernement auraient pu permettre d’augmenter le nombre de promotions

Cela aurait pu permettre de combattre partiellement  l’effet désastreux des réformes des grilles indiciaires des catégories C

Pourtant le  bilan pour les personnels des ratios/ promus promouvables est mauvais :


1) Le nombre de  promotions n’a pas bougé de 2003 à 2009 ! Si l’on fait la moyenne des années 2003 à 2006 marquées par le système des quotas et celle des années 2007 à 2009 marquées par celui des ratios promus / promouvables, les promotions s’élèvent 2127 pour la première période et 2198 pour la deuxième. La majorité des promouvables ne sont plus pas promus

Quelques exemples 

- 6 ans d’attente moyenne en 2009 pour les adjoints administratifs promouvable pour passer à l’échelle 5

- 50 promues sur 1388 promouvables pour passer de l’échelle 4 à l’échelle 5 dans le corps des auxiliaires de puéricultures


2) Contrairement aux promesses de la municipalité, la DRH  n’a pas utilisé à plein les dispositions transitoires de la réforme de la catégorie C plus favorables que celles qui seront en vigueur en 2010 ? En conséquence :

Des centaines de collègues sont resté sur le carreau !

Sans réunion exceptionnelle des CAP concernées d’ici le 31 décembre, ils ne pourront être nommés d’ici plusieurs années !


3) La majorité des personnels restent dans le grade de base …sauf les administrateurs où 80% sont dans le grade d’avancement !

Les réformes de la grille écrasent les carrières et les salaires !

Les réformes gouvernementales transforment les, carrières en parcours du combattant  alors que les différences de salaire entre les niveaux de recrutement sont devenues dérisoires :

 

Quelque soit le niveau de recrutement en catégorie C, le traitement reste au niveau du SMIC avec un écart  inférieur à 10 euros entre l’échelle 3 et l’échelle 5. Pourtant dans certains corps il existe trois niveaux de recrutement. Cela  accentuet la confusion  sur qui fait quoi et entretient la division entre les personnels sur la question des promotions.  Pendant  les 5 premières années de carrières, c’est au mieux  5 points d’indice que les agents de catégorie C ° gagnent soit moins de vingt euros net !

 

La réforme de la catégorie B porte le traitement indiciaire de base à 7% au dessus du SMIC mais rallonge les carrières et introduit deux examens professionnels pour passer du premier au troisième grade, là où il n’y en avait qu’un

 

Dans ces conditions assurer un déroulement de carrière minimum et une retraite décente rend nécessaire la promotion de tous les promouvables

 

 

 Il faut promouvoir les promouvables en appliquant de la manière la plus large les dispositions des statuts particuliers des corps :

 

Ratios promus/promouvables de 100% ;

Formation des agents pour leur permettre d’accéder aux grades fonctionnels ou à des qualifications plus élevées;

Nomination dans le grade supérieur de tous les agents ayant la moyenne aux examens professionnels prévus dans les statuts particuliers;

Réunion exceptionnelles des CAP avant la fin décembre pour permettre à tous ceux qui peuvent bénéficier des dispositions transitoires de la réforme de la catégorie C de promotions qui ne seront plus possibles en 2010;

 

voir lien intranet Bilan de la réforme de la Catégorie C  et bientôt B  REFORME CATEGORIE B : l'exemple des SA


Mais les négociations pour les trois prochaines années ont commencé avec des propositions dans l’ensemble équivalentes aux trois années précédentes !

Commenter cet article