COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 19 JANVIER TENUE PAR LE SUPAP-FSU AVEC LES PERSONNELS DES BIBLIOTHEQUES, CHATEAU-D’EAU, LANCRY et ST LAZARE

Publié le par SUPAP-FSU DAC

 

Dans cette réunion, il s’agissait de faire le point collectivement sur les menaces qui pèsent notamment  sur la Bibliothèque Château-d’Eau  et sur les enjeux actuels de la lecture publique dans le 10ème arrondissement.

 

Un constat partagé par tous :

 

¨      Le fonds photographique ne peut pas être déplacé à la Bibliothèque St Lazare

Il n’y a pas la place en terme d’espace de l’y installer à moins de supprimer une partie des collections prévues ou l’espace exposition.


La Bibliothèque St Lazare a la mission d’assurer la pérennité et la continuité du fonds patrimonial de L’Heure Joyeuse ce qui constituera  une identité forte pour l’établissement. Elle entend aussi s’inscrire fortement dans le quartier et  développer un projet autour de l’auto formation. Le fonds photographique n’entre pas en cohérence avec ce projet réfléchi et élaboré.


Les rencontres  photographiques du 10ème arrondissement qui connaissent un grand succès seraient donc menacées et remises en cause par une telle décision.

 

La mise en place de ces rencontres est organisée par la Bibliothèque Château-d’Eau  et la mairie.


De plus, l’équipe de Château-d’Eau n’est pas forcément prête à rejoindre la Bibliothèque St Lazare. Château-d’Eau, en plus de ses activités autour du fonds photographique, reçoit un public de proximité et de nombreuses personnes âgées qui ne se déplaceront pas ailleurs.

Et il semble que 50 % du public de la Bibliothèque St Blaise ait été perdu à l’ouverture de Marguerite Duras.


La proximité reste un besoin fort des usagers parisiens.

 



Une exigence unanime des trois équipes et de tous les personnels :

 

¨     Le refus de toute fermeture.  

¨     Une volonté de solidarité et de développement de la lecture publique sur le 10ème arrondissement, de travailler en commun pour développer une politique documentaire et de ressources complémentaires.

 

Les personnels ont donc décidé de préparer une information en direction des usagers pour expliquer les menaces qui planent sur leurs établissements.

 

Le SUPAP-FSU a proposé la mise en place d’une intersyndicale sur les objectifs  définis par les personnels :

 

Ø  Maintien de l’existence de la Bibliothèque Château-d’Eau et de la Bibliothèque et Discothèque Lancry.

Ø  Défense du projet de St Lazare et refus d’opposer les établissements.

Ø  Défense de la lecture publique de proximité.

 

Ils demandent, dans ce cadre, la  mise en place de groupes de travail communs pour développer une politique de lecture publique de proximité cohérente entre les trois établissements.

(Ces groupes sont de fait en contradiction avec ceux managés par le Bureau des Bibliothèques qui cherche à faire absorber Château-d’Eau par St Lazare. Lancry n’a d’ailleurs toujours pas participé à ces réunions).

 

Une vigilance active doit être exercée  pour éviter le mauvais coup fait à la bibliothèque Vaugirard à qui on a supprimé ses postes avant même toute décision de fermeture.

 

Toutes les forces doivent être rassemblées pour convaincre le Maire du 10ème arrondissement que fermer une de ces bibliothèques serait une grave erreur. Et aussi pour convaincre la DAC que ce n’est pas le chemin à suivre, qu’elle doit défendre ses établissements, particulièrement dans la situation de crise actuelle où les bibliothèques restent un lieu social et culturel ouvert à tous. La proximité reste aussi « une valeur moderne à défendre ».

 

Pour résumer les premières actions:

 

¨      Un projet de tract va être élaboré par les trois équipes en direction des usagers.

¨      Le SUPAP-FSU contacte toutes les organisations syndicales pour leur proposer une réunion rapidement. Le but est d’agir collectivement et unitairement avec les personnels et d’intervenir auprès des élus et de la direction.

 

A SUIVRE…

Publié dans BIBLIOTHEQUES

Commenter cet article