Emploi

Publié le par SUPAP-FSU DAC

 

Suppressions d'emplois :

 

Encore 280 emplois supprimés à la Ville de Paris au projet de budget 2013
et redéployés sur les nouveaux équipements

où va-t-on ?

20 postes supprimés à la DAC, 37 aux affaires scolaires, 1 à la DDEEES, 26 à la DEVE dont 6 adjoints techniques et 20 agents d'accueil et de surveillance, 11 postes à la direction des finances,2 à la DILT dont 9 postes d'agents de logistique générale et 10 postes de conducteurs automobiles à la DILT, 17 à la DJS dont 7 postes d'adjoints administratifs et 10 postes d'adjoints techniques, 15 adjoints techniques à la DPA, 24 à la DPE, 13 à la DPP, 7 à la DRH, 4 à la DSTI, 3 à la DU, 13 à la DUCT, 20 à la DVD, 12 au secrétariat général et au secrétariat général du conseil de Paris, 3 au cabinet du Maire, 3 à la direction des achats, 17 à la DASES, suite à la fermeture du Laboratoire St-Marcel...


On supprime ainsi notamment 99 adjoints administratifs et 10 agents contractuels de catégorie C, 15 adjoints d'animation, 18 agents d'accueil et de surveillance, 11 adjoints d'accueil de surveillance et magasinage, 22 agents de logistique générale, 31 adjoints techniques...


A cela s'ajoutent les 300 contrats aidés mis à la porte par la Ville et qui, pour la plupart occupent des emplois permanents qui ne seront pas remplacés.


Encore une fois, ce sont les agents de catégorie C qui subiront le plus cette dégradation des conditions de travail, même s'ils ne sont pas les seuls à peiner.


La Municipalité parisienne ne manque pas d'argent pour les investissements, dont certains sont purement de prestige et extrêmement coûteux. Elle a doublé le montant de ses investissements en 10 ans .
Pourtant Paris est deux fois moins endettée que la moyenne des communes de 100 000 habitants.
Ses recettes de fonctionnement ont augmenté d'un milliard d'euros de 2006 à 2011. Dans ce contexte la part des dépenses de personnel par rapport aux recettes diminue de 5 points de 2006 à 2011. Ces dépenses de personnel sont  proportionnellement largement inférieure à celles des grandes collectivités.

Il va de soi que nous voterons contre ces suppressions d'emplois au CTP du 4 décembre prochain.

Commenter cet article