Le problème wi-fi dans les médias

Publié le

Voici, quelques répercussions dans les médias de ces derniers jours

- reportage sur la chaine planète mercredi 27 juin
- documentaire de la BBC intitulé "Wi-fi,  un danger pour la santé?"
- articles dans le monde et le nouvel obs
- une émission sur ce sujet prévue en mars pour "envoyé spécial" sur France 2

D'autre part, nous vous signalons un site intéressant car il recense et informe à propos de toutes les contaminations.
> http://www.contaminations-chimiques.info/

Même si on a l'impression de vivre un combat tel David contre Goliath, ne perdons pas de vue que c'est David qui gagne à la fin. Même s'il s'est passé des siècles, le tabagisme passif a fini par être reconnu et des lois apparaissent aux "quatre coins" de la planète.

Nous ne sommes pas contre les nouvelles technologies, nous voulons simplement que notre santé ainsi que celles des générations à venir ne soit pas sacrifié sur l'autel de la loi du marché. Les économies de bout de chandelles peuvent finir pas couter très cher, sans parler de ce qui est irréversible et qui n'a pas de prix. 

Quant à nos détracteurs qui arguent que nous avons peur des nouveaux outils, je leur rappellerai qu'en 15 ans de carrière dans les biliothèques de la Ville de Paris, je me suis réjouie de l'amélioration, ai participé activement (formatrice) et soutient la mise en place de nouveaux outils relatifs à l'évolution de notre métier.

En fait ce qui me mets le plus hors de moi, c'est le mépris que certains (collègues ou supérieurs hiérarchiques) affichent à l'encontre de personnes qui souffrent. Ce n'est pas parce qu'on nie le problème, qu'on en est à l'abri !
Faut-il rappeller que chacun a droit au respect ? Il faut croire que oui.

A bon lecteur, salut.

Publié dans wifi

Commenter cet article

bertrand 28/02/2008 14:13

Nous sommes d'autant moins opposés aux nouvelles technologies, que nous les utilisons plus que d'autres (ce blog en est la preuve).Nous utilisons internet, nous sommes constitués également en réseau numérique (interne et externe), nous avons crées nos propre liste de diffusion, mais également un forum. Nous utilisons l'informatique, nous sommes en relation avec les médias.Donc obsurantistes,ça non!Nous rencontrons également les élus de toutes sensibilités, et nous participons ainsi a faire vivre le débat démocratique.Nos positions peuvent être critiquables (et elles doivent l'être) mais pas avec de pauvres arguments d'un autre âge.Vive le débat et la confrontation et on peut compter sur le Supap pour continuer a les faire vivres.

semel 27/02/2008 18:05

oui à l'exterieur des murs etroits de la Ville de paris l'information circule; les médias cherchent à faire leur travail. Les responsables de la Ville eux se cantonnent à nier le plus souvent ,se cachant derriere les experts des entreprises et leur normes; On le pressent chaque jour ,l'indépendence de nombreux politiques vis à vis du monde des industriels est des plus ténue. Pourtant la santéet le principe de précaution qui lui est en partie lié devraient être au centre des préoccupations de ceux qui ont en charge les affaires de la cité; Nous en sommes loin, très loin. Si les organisations syndicales qui ont la responsabilité avec les personnels de défendre les conditions de vie et de travail des agents partout sont près à être vigilents et à se mobiliser sur toutes ces questions qui ont partie avec notre environnement , les choses peuvent changer. Je pense aussi à tous ceux qui travaillent dans l'informatiques et sont souvent condamnés au silence. Cetres nous sommes de petits David face aux profits immenses des grandes entreprises mais la vie c'est bien cela resister.

bertrand 27/02/2008 17:50

Honêteté intellectuelle, quand tu nous tiens!!!Sur ce sujet délicat du Wi-fi il y aurait les "militants" et les autres.Parmis les militants- Le supap-FSU, les associations, l'expert physicien, les personnels malades, un sénateur, quelque médecins, des citoyens, des élus, des compagnies d'assurances et même de nombreux journalistes.Parmis les "non militants" pourvu d'une rigueur intellectuelle à toute épreuve.- Le responsable des bibliothèques, le responsable du Wi-fi, les services informatiques de la Ville de Paris, la communication du cabinet du Maire, les installateurs et bien sûr le fournisseur de ce réseau. Ceux là n'ont strictement aucun interrêt dans cet histoire. Ils sont curieux,  d'un grand sens critique, argumentés, bref, tous le contraire des "militants " que nous sommes.Je dit ça, parce que quelques fonctionnaires, certe de catégorie A et oubliant tout droit de réserve, se sont servis de cet adjectif pour refuser toutes discussions.De tels arguments vont nous infléchirs sans aucun doute.Vous avez dit militants?Vive la sociale!!!

bertrand 27/02/2008 16:58

Quelle difference de traitement par rapport à juillet dernier. A chaque question sur ce sujet, on nous renvoyait avec mépris à notre ignorance. Depuis, suite à notre ténacité, le vote  du CHS, le soutien de personnalités exterieures, ce problème est considéré avec plus de sérieux et de prudence. De nombreux médias (et ça continue), des rapports de médecins, des interventions politiques parfois, on mis en avant  ce problème. Les malaises rencontrés par nos collègues sont réels, et doivent être reconnus. C'est le rôle d'un syndicat de les soutenir dans cette démarche, n'en déplaise à certains.Au delà d'un éventuel problème de santé publique, la vrai question demeure.Au profit de qui? Qui organise l'espace? Il faudra bien répondre à cette question.