GREVE / ASPP / Témoignage

Publié le par SUPAP-FSU DAC

LES CRS A LA CANTINE  

DE l'HOTEL DE VILLE 

témoignage d'un usager


    Je suis révolté car ce jour, jeudi 5 avril 2012, au 4ème jour de grève du personnel de l'ASPP (Association d'Action Sociale des Personnels de la Ville de Paris et du Département de Paris) gérant les 20 restaurants administratifs pour le personnel de la ville, la situation est devenue, de mon point de vue anormal.

En effet, leurs revendications (salaires, emplois précaires, etc.) les amènent légitimement à faire grève. Le 1er étage est fermé depuis lundi, seul le rez de chaussée est accessible. Les grévistes sont présents depuis ce jour avec sono et drapeaux devant le restaurant du 9 place de l'Hôtel de ville en diffusant des tracts afin d'expliquer aux usagers les raisons de leur colère.

Ces deux derniers jours les grévistes sont entrés sur leur lieu de travail, le restaurant du 9 place, pour être vus et entendus de toutes et tous et les sensibiliser à leurs problèmes.

 Mais aujourd'hui, des CRS les empêchaient d'entrer et se positionnaient dans le hall à l'intérieur même du bâtiment de la Ville.

Devant cette situation plusieurs agents de la ville dont moi-même avons refusé d'entrer d'une part en raison du fait qu'entrer devant une rangée de CRS n'est pas acceptable, et d'autre part par solidarité ne voulant pas briser leur grève.

 

Questions :

Comment est-il possible que les CRS se positionnent dans un immeuble de la Ville ?

Quelle est la légalité dans ce domaine ?

Qui leur a donné l'autorisation ?

A ce jour des négociations ne semblent pas être à l'ordre du jour. La situation sera-t-elle la même demain ?


Commenter cet article