La BNF renonce au WiFi

Publié le par Les syndicats de la fédération Syndicale Unitaire

SECTION FSU Bibliothèque nationale de France


Le 3 avril 2008


COMMUNIQUE DE PRESSE

 
    La BNF a décidé de renoncer a l’installation du WiFi au profit d’une connexion filaire.

    Ce projet prévoyant à l’origine le recours à une société privée qui, en échange d’une installation gratuite, aurait pu desservir une partie du quartier environnant le site Tolbiac, a été contesté par la section FSU de la BnF soutenue par d’autres sections syndicales.

    Les syndicats, après avoir constaté les effets sanitaires du WiFi et du rayonnement des ondes électromagnétiques, se sont appuyés sur une étude américaine « Lee & Al » qui prouve les effets génotoxiques des ondes de 2450 Mhz (fréquence du WiFi), sur le rapport de BioInitiative produit par 14 scientifiques internationaux qui conclu à la révision des normes réglementaires concernant l’exposition aux ondes électromagnétiques, et sur une étude de l’université de Clermont-Ferrand.

    Les organisations syndicales se sont également appuyées sur la décision du CHS de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris qui a voté pour avis, à la demande du syndicat parisien Supap-FSU, le principe d’un moratoire sur le WiFi dans les bibliothèques parisiennes.

    La décision prise par la BnF est une première et démontre ainsi que la connexion filaire est une alternative crédible au WiFi. Cette connexion filaire avait été également proposé à la Ville de Paris par le Supap-FSU et les associations « Priartem » et « Agir pour l’environnement ». La BnF remet cette proposition à l’ordre du jour.

    Par ailleurs, les personnels de la Bibliothèque Sainte Geneviève (Paris 5ème) ont rédigé une pétition demandant la déconnexion des bornes WiFi déjà installées et leur remplacement par une connexion filaire. A noter, que la Bibliothèque Sainte Geneviève est équipée de postes de consultation Internet à destination du public.

    Quand au CHS de l’Université Censier-Sorbonne nouvelle (Paris 5ème), il a décidé le débranchement d’une borne WiFi situé prêt d’un poste de travail. Le médecin de cette instance a demandé un suivi des personnels à risque.

    Les syndicats FSU-BnF et Supap-FSU invitent l’ensemble des responsables politiques, universitaires et culturels, à reconsidérer l’utilisation massive et systématique du WiFi et la généralisation des connexions filaires. Ils réclament également un débat sur la finalité de telles technologies dans les bibliothèques universitaires, de lecture publique et patrimoniales.


Les syndicats de la Fédération syndicale unitaire :

Section FSU de la Bibliothèque nationale de France :
Jean-François Besançon 01 53 79 49 04 fsubnf@gmail.com

Supap-FSU : Bertrand Pieri 01 44 70 12 80 (82)

Publié dans wifi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bertrand 17/05/2008 17:39

c'est officiel.Depuis hier le Wifi est débranché à ste geneviève.Il faut dire que la couverture médiatique a été importante.Un CHS doit suivre.Un communiqué syndical également

bertrand 13/05/2008 19:20

Aux dernières nouvelles, un membre du personnel de Ste Geneviève a éxercé son droit de retrait a propos du Wifi et des nombreuses sources de rayonnements électromagnétiques.La pétition envoyée en janvier est resté sans effet à ce jour.Ce droit de retrait est donc une étape supplémentaire.A suivre

APURSETAP 01/05/2008 18:12

http://wifi.blog4ever.com/blog/index-18457.html

Françoise 23/04/2008 17:12

Quand les détracteurs intoxiquent l'information :http://www.linternaute.com/hightech/breve/25458/la-bnf-censure-provisoirement-le-wi-fi.shtmloù l'on apprend entre autre que toutes les bibliothèques de la Ville de Paris sont débranchées http://www.bakchich.info/article3320.htmllà où nous prend vraiment pour des gens qui n'ont vraiment rien à faire d'autre que de géner la bonne marche du monde.Chacun avance son expert, ses chiffres. Mais qu'en est-il des reproches faits sur la prise des mesures et déposés en justice ?Peut-être ont-ils quelque chose à y gagner ?En tous cas, les assureurs, corps de métiers connus pour ne pas avoir d'argent à perdre, preffère faire de la prévention au sujet du Wi-fi : http://www.axasante.fr/dossiers/Actualite_Sante_Avril_2008/Danger_du_WiFi_Un_moratoire_sur_l_installation_du_Wi_Fi_a_la_Bib