Violences urbaines : Le Supap-FSU intervient dans le débat

Publié le

COUP DE SANG D’UN AGENT DE LA PROPRETE :

COMMENT EN EST ON ARRIVE LA ?

 

Voilà ou mène le désintéressement du maire de Paris vis-à-vis de ses employés et de leur sécurité, Après avoir été agressé par un automobiliste, un conducteur de la Direction de la Propreté (DPE) a « pété un plomb » et tiré avec un pistolet à grenailles sur son assaillant. Notre propos n’est pas de le dédouaner de ses responsabilités. Nous ne légitimerons jamais l’utilisation d’une arme, même de défense. Mais travailler la peur au ventre amène certain d’entre nous à, l’impensable. La justice s’est saisie du dossier et nous ne nous substituerons pas à elle. Cependant nous ne jetterons pas la pierre à cet agent comme l’ont fait les élus de l’opposition du 15ème arrondissement.

Nous devons surtout réfléchir, comment un tel drame a pu se produire et trouver des pistes pour que cela ne se reproduise plus, d’autant que ce collègue avait un déroulement de carrière des plus normal. Chaque agent de la Ville et particulièrement de la DPE doit être en sécurité sur son lieu de travail.

L’insécurité urbaine est au cœur du problème. Les incivilités ne sont que la partie immergée de l’iceberg, combien d’insultes, de menaces, de bousculade voir d’agression physique de tout ampleur par jour ? Sans compter la pénibilité au travail au sein de la DPE, celle ci en  voulant toujours plus.

 

RTL, 1ère radio de France, a rendu compte de l’événement :

 

« BERNARD POIRETTE , JOURNALISTE RTL

Un automobiliste a été grièvement blessé par un agent de la propreté de la ville, exaspéré par ses coups de klaxon et qui lui a tiré dessus avec un pistolet à grenaille. En général, les violences se déroulent à l'envers, contre ces mêmes agents de propreté, autrefois appelés éboueurs qui ont le mauvais goût, de déranger les urbains pressés.

 

DEUX POIDS, DEUX MESURES : comme le note notre collègue, en général les violences se déroulent envers nos agents. Mais qui alerte et trouve des solutions pour les agressions répétées et grave que subissent les agents de la DPE ? La direction?.... Non , Mr dagnaut ? .... Non. Le sujet a-t-il fait l’objet d’un CHS extraordinaire?...... NON NON NON ET TOUJOURS NON , hormis de vague promesse de formations adaptées……

 

 

JEAN-LUC, EBOUEUR.

On a à peine 5 minutes dans une rue et les klaxons ou des fois même agressifs, ils insultent jusqu'au chauffeur. Dernièrement, il y a' une collègue à nous, qui est chauffeuse, s'est fait jeter une bouteille d'eau, par un taxi. Dans le 18ème , il y a des agressions, il y a des collègues qui se prennent des claques,parce que des jeunes, ils ne veulent pas qu'on prenne la poubelle, parce qu'ils sont installés dessus, alors ils ne sont pas contents. (RTL)

 

 

 

PATRICK,AGENT DE PROPRETE

Je me suis fait agresser au couteau, Faubourg Poissonnière, je voulais laver, j'ai demandé au monsieur de se pousser un petit peu, et il n'a pas voulu.

Il m'a insulté, après il a sorti le couteau, il a voulu me planter quoi. Il a dit qu'il allait me tuer, ça s'est terminé au Tribunal. (RTL)

 

 

FRANÇOIS DAGNAUD (ADJOINT CHARGE DE LA PROPRETE)

En mai 2009, ce sont 144 incidents dont ont été victimes les agents de propreté, la ville de Paris, et sur ces 144 agressions, 25 environ ont été très sérieuses. (RTL). »

 

 Un récent rapport fait état d’une augmentation de 9,2% des atteintes aux personnes obligeant la Préfecture de Police à annoncer des effectifs supplémentaires dans de nombreux arrondissements parisiens. Mais les choses sont inacceptables lorsqu’on entend certains élus de la capitale déclarer qu’ils ne sont pas surpris de ces résultats.  « Tout les témoins étaient au rouge » explique même une source proche de l’Adjoint à la Sécurité Georges Sarre.

 

Les témoignages se passent de commentaires et les chiffres avancés par l’Adjoint au Maire sont intolérables. Le soir même où l’agent municipal a pété un plomb, un éboueur a été agressé Boulevard Malesherbes.

Les faits de violences envers les agents de la Ville de Paris, et en particulier envers les agents du nettoiement sont en constante augmentation. Ce qui n’émeut guère la Mairie de Paris qui fait peu de cas de la sécurité de ses agents.  Le Supap-FSU avait déjà alerté l’administration dans le cadre du CTP central de juin. La seule proposition évoquée par François Dagnaud était de renforcer la formation (Ouarf!!!). L'assistance était interloqué lorsqu’on connaît la difficulté qu’ont les agents à obtenir une formation….

Vont-ils nous apprendre à courir plus vite lors d’une agression ? 

Quelle conclusion va tirer la Ville de Paris de cet événement grave ? Quelles sont  les propositions qui vont être présenté par la Mairie pour que les agressions envers les personnels diminuent ? Comment en est-on arrivé là ?  

 

 NOTRE MAIRE VA-T-IL PROTEGER ET AIDER CE CHAUFFEUR ?  DOIT-ON AVOIR PEUR DE TRAVAILLER A LA MAIRIE DE PARIS ?

                      NOUS SUIVRONS CETTE AFFAIRE DE TRES PRES .

 

VIOLENCE SUR LA VOIE PUBLIQUE : PLUS JAMAIS CA ?

 

Contact section Supap-FSU du nettoiement

Thierry Marre 06 86 47 41 46

Amar Idiri    06 17 86 16 29

Publié dans Ville de Paris

Commenter cet article