travail du dimanche

Publié le par 14/10/2009

Le travail du dimanche en bibliothèque

Le 8 octobre 2009 s’est tenue à la DAC une audience syndicale sur le travail le dimanche… à Marguerite Duras uniquement !

     L’Intersyndicale a rappelé qu’avant toute nouvelle ouverture le dimanche, l’administration s’était engagée à faire un premier bilan du dimanche à Truffaut et Yourcenar, un an après leur ouverture.

  La DAC et le Bureau ne pouvant raisonnablement pas faire l’économie du bilan, ils ont choisi d’en présenter les grandes lignes, avant de le remettre à Christophe GIRARD, de le modifier éventuellement et enfin de le diffuser plus largement.

                L’Intersyndicale a signifié son étonnement devant de telles méthodes : le bilan a été réalisé sans visite sur place, sans rencontre avec les agents titulaires ou étudiants, et visiblement il est modifiable par l’élu…

 Le présent bilan a largement souligné les difficultés rencontrées par le personnel : gestion des plannings, pause déjeuner, très forte affluence, bruit, gestion des contractuels étudiants, isolement dominical de l’établissement en cas de problème, accueil du public dégradé… Cependant, « ce n’est pas un bilan négatif ».

             L’Intersyndicale a tenu à souligner certains « oublis » :

Les 5 postes « créés » à suite d’une grève des personnels de Yourcenar ont été pris sur le réseau  et ce, contrairement à la promesse faite aux personnels et aux syndicats par la DAC.

 

  • L’ouverture le dimanche ne permet pas de toucher un nouveau public (objectif annoncé alors et renouvelé pour Duras) : les CSP concernées sont identiques à celles de l’arrondissement.
  • Sur les 18 000 inscriptions à Yourcenar, seuls 800 lecteurs ne fréquentent l’établissement que le dimanche soit moins de 5%.
  • Contrairement à ce qui a été avancé, par principe, le non respect de la parité des équipes (professionnels / contractuels) n’est pas « admis » par les collègues
  • fonctionne mais reste précaire en raison de l’absence totale de marge de manœuvre et de support.

  Enfin, il a pu être question de Duras, la DAC refusant de négocier le sort des 3 bibliothèques conjointement. Francis PILON et Jean-Claude UTARD ont acté leur souhait d’horaires pour Duras : de 13h à 18h le dimanche. Toutefois, les collègues de Duras ont eu une petite surprise : alors que la récupération pleine de 7h30 semblait acquise, elle se révèle impossible (accord RTT oblige), ce qui rend caduque l'actuelle proposition de planning. 

     L’Intersyndicale dénonce ces manœuvres et demande à la DAC de répondre de ce cafouillage

  Mme Rialle-Salabert a par ailleurs précisé que la prime du dimanche était bien prélevée sur une enveloppe spécifique. Quant à la renégociation du montant, la DAC refuse d’avancer quoi que ce soit car il s’agit d’une négociation avec la DRH. Rien n’aura donc lieu avant janvier 2010.

                L’Intersyndicale rappelle que la renégociation des conditions de travail du dimanche (horaires, effectifs, prime) devait avoir lieu à l’occasion justement de l’ouverture de Duras.

     Face à la surdité du Bureau et de la DAC, l’Intersyndicale appuie les revendications des personnels :

 

  • Revalorisation de la prime : 120-130€ brut (100€ net) contre les 75€ brut versés aujourd’hui.
  • Alignement des horaires d’ouverture des 3 bibliothèques : 13h-18h le dimanche
  • Le rythme de travail de 5 semaines (25 jours) : 1 dimanche et pas plus et une compensation horaire de 7h30
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article