Retraites: Anne n'a rien vu venir !

Publié le

Je m’appelle Anne et je n’ai rien vu venir !

Je m'appelle Anne, j'ai 55 ans, je suis adjointe administrative dans une Mairie et  je serai en grève le 7 septembre.

 

Je suis entrée à la Ville il y a 30 ans comme agent de bureau. J'ai une dizaine de trimestres de cotisation sécurité sociale. Ils ne me donneront pratiquement rien en terme de retraite.
J’ai arrêté de travailler quand j’ai eu mon premier enfant… et puis j’en ai eu un deuxième. Si c'était à refaire, je ne le referai plus, mais je croyais que c’était mieux si je restais à la maison… j’étais optimiste pour l’avenir. Mon mari à l’époque n’était pas au chômage, il avait un salaire décent et la vie était moins chère.

 

Bachelière, j'ai essayé de passer plusieurs concours de catégorie B en 1978…mais la plupart de ceux qui réussissaient, avaient déjà des licences et j’ai même échoué à des concours d’adjoints administratifs avant de réussir le concours d’agent de bureau en 1980.

 

J’ai eu la chance d'avoir plusieurs postes intéressants, mais cela devient de plus en plus stressant, on nous en demande de plus en plus et je suis souvent épuisée en rentrant chez moi. Pourtant, je n’ai plus besoin de m'occuper des enfants, si ce n'est pour aider financièrement ma fille au chômage. C'est pour cela que je comptais m’arrêter à 60 ans en 2015 avec le minimum garanti. Si tout va bien, je serai au 6ème échelon de l’échelle 6, à l’indice majoré 377.

 

Compte tenu de la décote, le minimum garanti est plus intéressant que le calcul classique de la pension… Mais attention je ne toucherai que 87,5% du montant du minimum garanti qui tient compte de mon ancienneté, soit sans doute dans les 950 euros selon les modalités de calcul en vigueur.

 

Avec la réforme le minimum garanti, je ne pourrai le demander qu'à 67 ans. Mais à  62 ans, j’aurais probablement 20% de décote sur le montant de ma retraite et moins de 850 euros. Je me demande d’ailleurs comment on peut bien vivre seul avec un salaire ou une retraite inférieure à 1500 euros, comme c’est le cas de beaucoup de collègues.

 

Alors je crois que ça vaut le coup de se battre… en allant jusqu'au bout, pas comme en 2003 où certains syndicats se sont arrêtés en chemin.

 

On n’est pas certain de gagner, c'est le moins que l’on puisse dire, mais que ce soit avec le Maire de Paris ou avec le gouvernement, il y a une chose qui va de soit…on n’a rien sans rien.

Alors je serai en grève et  le 7 septembre et j’espère vraiment qu’on sera des millions à manifester.

 


 

>> La décote : un coup de massue pour baisser les pensions

Dans le cadre de la réforme de 2003, il est institué dans le régime de retraite des fonctionnaires un mécanisme de minoration (décote) de la pension fondé sur la prise en compte de la durée d’assurance  tous régimes confondus dans un ou plusieurs régimes de base obligatoires.
Si la durée d'assurance, tous régimes confondus, est inférieure au nombre de trimestres nécessaires pour obtenir le taux maximum, la pension est minorée de 1,25%, à partir de 2015, par trimestre manquant dans la limite de 20 trimestres (avant cette date, des mesures transitoires s’appliquent, cf. tableau ci-après).
Jusqu'en 2015, le taux de décote évolue chaque année. Il part de 0,125 % en 2006 pour atteindre 1,25 %.
Les périodes effectuées à temps partiel sont décomptées comme des périodes à temps plein.
Jusqu’en 2020, en fonction de votre date d’ouverture de droits, le coefficient de minoration ne s'applique pas si vous partez au moins à l’âge tel que fixé colonne 3 dans le tableau ci-après.
Evidemment la réforme actuelle aggrave ces dispositions, sous des formes que nous ne connaissons pas encore, en fonction du décalage des bornes d’âge pour le départ à la retraite.

Année de départ
en retraite
Taux de minoration
par trimestre
Age auquel la décote
ne s’applique plus
2010 0,625 62
2011 0,75 62,25
2012 0,875 62,5
2013 1 62,75
2014 1,125 63
2015 1,25 63,25
2016 1,25 63,5
2017 1,25 64
2018 1,25 64,25
2019 1,25 64,75

Par exemple dans le dispositif actuel un fonctionnaire âgé de 60 ans en 2015 se verrait appliquer une décote de 1.25%x13 pour 13 trimestres manquant, soit une décote de 16.25%. Un fonctionnaire âgé de 60 ans en 2020 se verrait appliquer une décote de 25% pour 20 trimestres manquant.


 

Dernière minute :

L'avis de la commission des finances de l'assemblée nationale qui vient d'être publié estime l'excédent du régime de retraite des fonctionnaires des collectivités territoriales et des hôpitaux à trois milliard d'euros... ces trois milliard financeront les autres régimes... cette réforme apparaît de plus en plus pour ce qu'elle est un véritable racket sur nos salaires et nos retraites

Publié dans Retraite

Commenter cet article