Que va devenir la réduction du temps de travail

Publié le

Une réunion entre les organisations syndicales et la DRH sur le bilan de l'ARTT s’est tenue le 18mars

 

Des comités techniques paritaires (CTP) de direction se sont réunis (sauf à la direction du patrimoine et de l'architecture) sur le bilan de l'ARTT. Nous avons pu constater dans certaines directions une volonté manifeste de revenir sur les acquis de l'accord de 2001... Sous prétexte de manque d'emplois ou de service public on veut ici introduire la saisonnalité du travail, là revenir sur les semaines de 4 jours.

 

Selon la DRH, il n'est pas question de toucher à l'accord... juste de revenir sur le Guide d'application et  de modifier si nécessaire certains cycle de travail après consultation des CTP.

 

La vigilance est à l'ordre du jour sur :

 

Nos conditions de travail, de vie, la santé au travail. Le SUPAP ne pourrait admettre qu'on remette en cause les cycles de travail actuels, sans étude d'impact indépendante sur les conséquences sur la santé des agents.

 

Les emplois nécessaires dans les services pour une  organisation du travail qui évite le stress et permette un service public de qualité.

 

Le Compte épargne temps : beaucoup d'agents épargnent parce qu'ils ne peuvent prendre leur congé en raison de la surcharge de travail. Le paiement du CET serait une remise en compte des 35 heures et une inégalité entre haut et bas salaires. Rappelons que c'est l'administration qui a ouvert la possibilité e CET aux congés annuels,.contre l'avis du SUPAP. Il est impératif de remplacer les personnes partant en CET, par exemple quand cela est possible sous la forme d'équipes mobiles ou en anticipant les recrutements en cas de départ à la retraite... leur technique budgétaire n'est pas notre problème !

 

Heures supplémentaires et récupération: même remarque sur les heures sups mises au CET, le libre choix des agents doit être respecté, la création d'emplois favorisé.

 

Chronogestor : certes, c'est un outil statistique et qui permet parfois au moins de mesurer le temps de travail, mais combien ça coûte, quel temps passé à gérer l'outil ? Chronogestor n'est-il pas en train dans certains services de nous faire perdre notre temps,  au dépends de la qualité et de la souplesse dans le travail.

 

Pause méridienne : à quand des solutions qui prennent en compte l'éloignement des agents des cantines ?

 

Prochaine réunion avec la DRH le 2 avril et CTP le 12 mai.

 

 

Nos déplacements vont il être comptés ?

 

La loi oblige la Ville de Paris à mettre en place un Plan de déplacement de l'administration parisienne pour réduire les émissions polluantes et les gaz à effet de serre, liés à la circulation automobile. Une réunion entre les syndicats et le secrétariat général s’est tenu sur ce point le 17 mars.

 

Ces dispositions concernent principalement les livraisons et les déplacements professionnels, mais aussi les déplacements domicile travail. Les émissions de gaz à effet de serre ne compteraient toutefois que pour 13% dans le total des émissions de gaz.

 

Le secrétariat général informe, comme d'habitude, et consulte les organisations syndicales en bout de course après près d'un an de travail de l'administration. C’est évidemment contradictoire avec un vœu adopté par le conseil de Paris en juillet dernier demandant la consultation de tous les salariés. Des propositions (pour le moment non connues) seront soumises à un comité technique paritaire le 12 mai.  Une délibération pourrait être adoptée par le Conseil de Paris en juillet.

 

Dans certaines directions les dispositions prises pourraient avoir d'importantes répercussions sur les conditions de travail mais ne sont pas exposées dans le plan. Le temps de débat n’est manifestement pas suffisant.

 

Le SUPAP a demandé que dans toutes ces directions se tiennent des réunions de comité technique paritaire avant la réunion du CTP central, ce qui implique un report du CTP central et du vote du Conseil de Paris. Le secrétariat général n’a pas émis d’opposition de principe à cette proposition.

 

Sur la question des trajets domicile travail :

les premières mesures envisagées :

 

Le télétravail

L'administration  a proposé d'étudier la mise en place du télétravail un ou deux jours par semaine.

Pour le SUPAP, cette question ne peut pas faire l'objet d'un débat à la va-vite. Le télétravail aurait d'importantes conséquences sur la vie personnelle et familiale des salariés. Il nécessite des équipements et une pièce dédiée à cet effet. C'est aussi un choix de société sur le monde dans lequel nous voulons vivre. Cette mesure qui pourrait au départ ne concerner que quelques centaines d'agents sur la base du volontariat pourrait rapidement être étendue à plusieurs milliers dans les années à venir. Le secrétariat général a reconnu qu'une telle décision ne pouvait être prise à l'occasion du plan de déplacement et devait être repoussée.

 

Les affectations

La DRH propose de prendre en compte le domicile des agents lors des affectations. Actuellement seule la direction de la propreté et de l'environnement et la DFPE pour les personnels des établissements de la petite enfance prend en compte ces données. La Ville de Paris, une administration moderne fonctionne au mieux à l'heure de l'artisanat... quand elle veut bien se pencher sur la question. Le secrétariat général est favorable à une prise en compte du domicile des agents pour les affectations. La DRH devrait recenser les « bonnes pratiques ». A notre avis, cette question pourrait être prise en compte systématiquement pour les demandes de mutation et à l'occasion des entretiens annuels.

 

Logement

Bien évidement la question du logement des agents est centrale... mais ne peut être traitée dans ce cadre

 

Autres mesures

La mise en place de  navette de transports pour les sites excentrés, le soutien au covoiturage, ou la facilitation de l'usage du vélo peuvent dans certains cas être des solutions adaptées, mais ne peuvent jouer qu'à la marge pour quelques agents.

 

Des incohérences.

Il n'est pas cohérent de vouloir étendre les horaires des services publics en soirée et le week-end et de réduire la circulation automobile.

 

Du télétravail

à l’extension des horaires d’ouverture

des services publics,

l'enfer est pavé de bonnes intentions.

Il est bien temps, par contre, de prendre en compte

notre temps de transport

pour procéder aux affectations

Publié dans Artt

Commenter cet article