Promus / promouvables :

Publié le

des injustices inacceptables !

 

Au BMO n° 20 du 12 mars 2010, sont publiés les arrêtés fixant les taux de promotions pour chaque grade de la plupart des corps. C’est plus parlant qu’un long discours (voir le tableau ci dessous ):

 

En catégorie C

 

Les taux de promotion des promouvables de l'échelle 3 à l'échelle 4 dépassent souvent les 30%

Par contre pour grimper à l'échelle 6, ce qui permet de faire une carrière complète, les taux sont le plus souvent inférieurs à 25%.

Pour l'échelle 6, les nominations ne se font pas d'échelon à échelon équivalent comme dans les autres échelles de la catégorie C, mais à indice égal ou immédiatement supérieur.

Cela veut dire qu'après le parcours du combattant pour passer d'échelle en échelle une bonne partie des élus qui parviennent à l'échelle 6 ne pourront pas effectuer une carrière complète jusqu’à l’échelon terminal de ce grade.

Les plus mal payés ont à peine de quoi vivre pendant leur vie active, ils n’auront que de quoi survivre pendant leur retraite.

Les promotions, c'est de votre compétence, merci Monsieur le Maire !

 

En catégorie B

 

La Ville a décidé de reconduire le meilleur taux des années antérieures, dans l'attente de la réforme de la catégorie B.  Pour la très grande majorité des corps, ce gel  est loin d'être une bonne affaire.


En catégorie A


Bénis soient les administrateur. 80% des agents sont dans le grade d’avancement. Les autres bénéficient d’un taux de promotion moyen supérieur à 58%.

 

Le SUPAP demande

 

L'application d'un taux minimum de 25%, premier pas vers les 100%, pour chaque grade de chaque corps.

L'ouverture de négociations sans attendre la finalisation de la réforme nationale de la catégorie B

Qui ne demande rien n'a rien ! Mais pour obtenir satisfaction, il nous faudrait nous mobiliser encore davantage qu’en novembre et décembre dernier !

Manifestation le 23 mars : République-Nation à partir de 14 heures. Au printemps le gouvernement va convoquer un rendez-vous salarial portant sur les années 2011-2013 .

Pour un plan d’urgence pour la petite enfance 

Parents et professionnel-le-s  Pour un plan d'urgence pour la petite enfance  www.pasdebebesalaconsigne.com signer la  pétion sur internet

13,8 euros en sept ans en E3

 

Commenter cet article