Procès Chirac: Le Supap-FSU se portera partie civile

Publié le

Procès Chirac:

LE  SYNDICAT SUPAP-FSU DECIDE DE SE CONSTITUER PARTIE CIVILE DANS L’AFFAIRE DES EMPLOIS FICTIFS DE LA VILLE DE PARIS !

 

Le syndicat parisien Supap-FSU souhaite se porter partie civile dans l’affaire dite « des emplois fictifs » si la Ville de Paris retire sa plainte comme le prévoit l’accord passé entre Bertrand Delanoë, Jacques Chirac et l’UMP.

 

Une délibération demandant  l’abandon des poursuites sera présentée au Conseil de Paris des 27 et 28 septembre. Si cette délibération est votée, le syndicat Supap-FSU fera tout pour se porter partie civile.

 

En effet, si la Ville de Paris retire sa plainte et compte tenu de la position du ministère public qui requiert un non lieu, il est probable que le procès  du principal organisateur des  emplois fictifs parisiens ne se tiendra plus.

 

Le Supap-FSU qui a le devoir de défendre les personnels et le service public estime que ceux-ci ont été gravement lésés par la rétribution d’emplois fictifs. Les sommes dépensées représentent en effet des dizaines d’emplois qui auraient pu améliorer le service public et les conditions de travail des agents.

 

C’est pourquoi le syndicat Supap-FSU souhaite se porter partie civile dans cette affaire pour que le procès ait lieu.

 

Voir aussi la pétition lancée par "Anticor" et "Sauvons les riches" sur:

http://dacsupap.over-blog.org/article-justice-l-affaire-chirac-delanoe-ump-57522630.html

 

Publié dans Ville de Paris

Commenter cet article

belval 24/09/2010 12:06



Bravo