PRIX 2010 : BERTRAND DELANOË OBTIENT LE SIFFLET D’OR !

Publié le

…Anne Hidalgo, deuxième seulement, lauréate du sifflet d’argent.

 

En 2009, était attribué le prix du Baillon d’or à Christophe Girard adjoint chargé de la culture à la Ville de Paris . http://christophe-girard.over-blog.org/article-26556131.html

 

Cette année, le prix du sifflet d’or 2010 est attribué à l’unanimité du jury au Maire de Paris, Bertrand Delanoë pour ses vœux à Bercy le 12 janvier. Celui-ci, malgré les sifflets nourris des personnels parisiens qui profitaient là de l’occasion de manifester leur mécontentement, a pu terminer son discours dans le temps express de moins d’une minute contre près du ¼ d’heure habituel en forçant sa voix malgré une sono poussée au maximum. Les maigres applaudissements entendus sont le résultat d’une mobilisation massive des directeurs et membres des cabinets réquisitionnés en urgence.



La veille, la 1ère Adjointe, Anne Hidalgo n’a pu réaliser semblable performance en n’allant pas au bout de sa prestation, c’est pourquoi elle ne décroche que le sifflet d’argent.

 

       Bertrand Delanoë victime d’une prise d’otage !

Plus de 36 heures après, la Ville de Paris envoie sur toutes les messageries internes un communiqué digne de la Pravda ou du Figaro, au choix. Les termes de « minorité », de « comportement incivil », de « prise d’otage » et autres florilèges renvoi  ce texte à des sommets baroques insoupçonnés !  Voici l’œuvre.

 

 

FLASH INFO- MAIRIE DE PARIS

 

Paris, le 13 janvier 2010

 

 

Chaque année depuis 2002, le Maire convie à Bercy tous les agents de la Collectivité parisienne pour leur présenter ses vœux. Cette année encore, vous avez été très nombreux à répondre présents à cette invitation.

 

Malheureusement, une minorité a décidé de perturber les deux séances de cette cérémonie, manifestant ainsi son total irrespect à l’égard des agents réunis, comme des élus. Nous ne pouvons que déplorer ce comportement incivil qui consiste à prendre en otage une rencontre qui constitue un temps fort d’échange et de convivialité de notre collectivité.

 

L’attitude de cette minorité est d’autant plus surprenante que les négociations sociales, ayant eu lieu fin 2009, ont débouché sur des avancées importantes sur les déroulements de carrière et l’aide à la prise en charge d’une couverture santé. Un calendrier a également  été arrêté, en commun avec les partenaires sociaux, pour progresser sur plusieurs dossiers majeurs, comme la formation, la résorption de l’emploi précaire, la restauration collective ou l’amélioration du suivi médical notamment des agents les plus exposés. 


Nous sommes intimement convaincues que c’est dans le dialogue, la concertation et le respect de l’autre que les sujets doivent être posés.

 

Nous vous souhaitons à toutes et à tous une excellente année 2010.

 

Maïté ERRECART

Adjointe au Maire de Paris

 

Véronique BEDAGUE-HAMILIUS

Secrétaire Générale de la Ville de Paris

 

 

Après Bercy c’est Bertrand « Delanhué »!

 

Pour mémoire, la Ville de Paris a connu une séquence sociale sans précédent pendant laquelle la totalité des syndicats parisiens a boycotté pendant plusieurs semaines fin 2009 toutes réunions avec la municipalité. Les tensions sociales ne sont toujours pas retombées en ces premiers jours de 2010.

Publié dans SUPAP FSU CULTURE

Commenter cet article

mandela 14/06/2010 14:09



Pour les voeux de 2011, nous rendrons hommage à l'afrique avec des Vuvuzelas à la place des sifflets


Pour en avoir un avant gout, allez sur


http://www.spitorswallow.co.za/blowme.php



supap 11/02/2010 18:46


Il n'y a pas que le Supap qui décerne des prix
Après le "sifflet d'argent", Anne Hidalgo à reçue une autre récompense voir sur:
http://www.youtube.com/watch?v=n15w3fBkHTw


supap 01/02/2010 12:27


Voir aussi sur
http://www.delanopolis.fr/Delanoe,-sifflet-d-or-2010_a665.html


Mgr 24 23/01/2010 17:12


Il se passe d'étranges choses à la Mairie de Paris.
Voir sur "Le Post"
http://www.lepost.fr/article/2010/01/21/1899545_paris-un-eboueur-victime-de-discrimination-religieuse-saisi-la-halde.html