NON A LA REMISE EN CAUSE DE L’ARTT

Publié le

download-1.gif
La Ville de Paris remet sur le tapis la question de l’organisation du temps de travail, et tout ce qui concerne les cycles de travail.

La municipalité veut généraliser les remises en cause d’un accord qu’elle trouve trop favorable aux personnels. C’est l’objet des bilans, direction par direction, qu’elle entend tirer de l’application du protocole d’accord que le Maire de Paris a signé en 2001. Ces bilans seront ceux des directions : la Ville ne semble pas prête sur ce sujet à un véritable dialogue avec les organisations syndicales.

 

LES SIGNES AVANT COUREURS SONT LA. :

- suppression de fait des repos compensateurs pour de nombreux agents, notamment administratifs ;

- encouragement accru à la mise en CET des RTT et CA annuels en fonction des « nécessités de service » au détriment des besoins des agents ;

- nouvelles organisations des cycles de travail en gestation pour tous les agents, notamment celles et ceux en roulement, remettant en cause le nombre de JRTT auxquels ils ont droit ainsi que la liberté de les prendre librement et aggravant les conditions de travail…

 

TOUS CES PROJETS N’ONT QU’UN BUT : permettre à la municipalité de créer de nouveaux équipements, d’augmenter l’amplitude des services aux parisiens sans créer les postes nécessaires. La remise en cause de l’ARTT est partie prenante de la politique de redéploiement ; elle vise même à lui fournir de nouvelles marges.

 

TOUS CES PROJETS N’ONT QU’UNE CONSÉQUENCE : dégrader nos conditions de vie et de travail !

 

 

Ne laissons pas la municipalité transformer l’ARTT en une coquille vide où la manière d’en bénéficier ne dépendra plus principalement de nos besoins ou de nos envies mais, d’abord, des difficultés de gestion des services et de ses besoins de redéploiement des effectifs.

 

Exigeons le maintien des JRTT et des cycles de travail actuels !

 

 

 

Tous ensemble le 14 décembre devant l'Hôtel de Ville

pour interpeller les Conseillers de Paris,

pour un budget municipal qui prenne en compte nos revendications :


Tous ensemble pour gagner !

Un préavis de grève de 24 heures est déposé.

Publié dans Artt

Commenter cet article