Musée / Agents d'accueil et de surveillance et encadrants

Publié le par SUPAP-FSU DAC

Personnels d’accueil et de surveillance

Des Musées :

 

La ville a décidé de transformer le statut des musées en refusant toutes les demandes du SUPAP-FSU pour une véritable négociation sociale.

 

Le SUPAP-FSU continuera la lutte pour la défense des intérêts des personnels

 

Nous revendiquons de réelles améliorations :

 

Indiciaire, Fonctionnelle,  Indemnitaire:

 

Indiciaire :

 

-Pour tous les AASM de 2ème et de 1ère classe, échelles 4, 5 et 6.

-Pour tous les AASM Principaux de 2ème et de 1ère classe, qui assument des fonctions d’encadrement passage en catégorie B.

 

Les AASMP, qui encadrent doivent être reconnus et reclassés en catégorie B. Ils doivent recevoir les formations nécessaires pour assurer au mieux leurs tâches et responsabilités.

 

Pour les TSC, encadrants responsables des AASM et des AASM Principaux repyramidage du corps et débouché en catégorie A.

 

Un TSC a la responsabilité de tous les AASMP et AAS placé sous son autorité administrative, c’est le chef du service de la surveillance, son rôle est souvent extrêmement lourd particulièrement dans les grands musées.  

 

Les intérêts de tous et de chacun sont étroitement liés.

La solidarité de toute la filière surveillance est la clé de la réussite.

 

FONCTIONNELLE:

 

Le sous-effectif engendre des problèmes :

 

  • Pour les personnels (pose de congés, formation …)
  • Pour le service public : salles fermées de manière permanente
  • Une désorganisation permanente des plannings, particulièrement  des  équipes de nuit.
  • L’utilisation structurelle d’heures supplémentaires pour pallier le manque d’agents est  source d’inégalité,  de conflits, d’abus de pouvoir.
  • Des embauches doivent avoir lieu pour la nuit et une vraie discussion s’engager  entre la direction et les organisations syndicales !!

 

Devant les graves dérives intervenues dans plusieurs établissements, le SUPAP-FSU  a exigé de la direction la transparence sur les plannings et tout ce qui est heures supplémentaires, soirées supplémentaires….  C’est pourquoi il  a demandé la mise en place de cahier et non plus de feuilles volantes pour les demandes des agents et les réponses des encadrants. Les plannings doivent eux aussi cesser d’être remplacés au jour le jour, ce qui peut mettre en faute les agents et permet là encore toutes les embrouilles.

 

La direction est d’accord  mais…. Il semble que la note ne soit pas encore passée ou  pas appliquée, vu les échos qui nous parviennent des établissements !!!

 

 Indemnitaire :

 

L’IAT 2 : Nous voulons connaitre  le niveau moyen par grade et entre les différents Musées  où sont affectés des agents de la surveillance. Toute différence excessive doit pouvoir être justifiée. Il faut en finir avec les discriminations !!!

Prime de 100 euros pour tous  les dimanches effectués sur la base d’un dimanche sur deux.

 

Par ailleurs nous demandons une prime d’accueil comme dans les musées nationaux.

 

Formation Un véritable effort doit être fait sur la professionnalisation des entretiens de formation, c’est ce que nous avons demandé au CTP de la DAC.

 

LE SUPAP-FSU et les agents des musées veulent :

     -Une réforme statutaire positive.

-Des moyens et une organisation du travail respectueuse des agents et du service public.

-Une répartition équitable des heures supplémentaires !

-Une répartition équitable de la charge de travail !

-Une répartition équitable du temps de travail !

-Une répartition équitable des IAT

      -La transparence et l’équité dans les plannings !

 

Pour ne pas se tromper de combat, pour s’attaquer aux vrais problèmes que rencontre la surveillance de la Direction des Affaires Culturelles, pour mettre fin à toutes ces inégalités subies, pour être plus fort ensemble, rejoignez le syndicat majoritaire de la surveillance et de la DAC: Le SUPAP-FSU.

 

  SUPAP-FSU, 6 rue Pierre Ginier 75018 - Métro La Fourche - Tel. :  01 44 70 12 80  / Fax : 01 44 70 12 85

Commenter cet article