Mandrake le magicien

Publié le

17 000 salariés invisibles

 

ça suffit !

 

Des chiffres sans explication !

 

Le bilan social présenté au comité technique paritaire du 1er juillet montre une différence de 17 052 agents entre le nombre de fiches de paie éditées par la Ville de Paris au 31 décembre 2009, soit 67 186 et le nombre d’agents titulaires, non titulaires sur emplois permanents, saisonniers et collaborateurs de cabinet, soit 50 034.

 

Qui sont ces 17 000 agents qui s’ajoutent aux 3167 non titulaires sur emplois permanents, aux 1278 saisonniers et occasionnels, aux collaborateurs.

 

Certains figurent au bilan social, salariés en contrats d’insertion, apprentis, agents de  ménage de droit privé…

 

Les autres, la grande majorité sont invisibles, encore plus que les autres non titulaires, dans le bilan social comme dans la réalité.

 

Certes tous ne sont pas précaires, certains  ont déjà un emploi à plein temps. Les autres, des milliers, sont des personnes en situation de précarité, payées de quelques heures par mois, à un plein temps à la vacation.

 

Une absence de négociation !

 

La Ville de Paris ignore souvent leurs droits sociaux. Elle  refuse d’en discuter depuis des années autrement que ponctuellement, direction par direction. Elle ne veut pas négocier l’amélioration de leur situation.

Le bilan social ne fait que refléter ce manque de responsabilité.

 

Suite aux actions intersyndicales du mois de décembre, l’adjointe au Maire avait  proposé de transmettre aux organisations syndicales un bilan de la situation en février 2010, puis d’ouvrir des négociations sur l’amélioration de la situation des non titulaires et la résorption de l’emploi précaire.

 

Toujours pas de bilan, toujours pas de négociation… si ce n’est sous la forme d’une discussion sur le bilan social !

 

Il y a urgence pour !

 

 

L’arrêt de recrutement de vacataires ou contractuels sur des emplois permanents qui pourraient être occupés par des titulaires

Organiser la majorité des remplacement des personnels en CET, congés longue maladie par des personnels titulaires

Améliorer  les carrières des personnels qui ne pourraient pas être titularisés dans le cadre de la législation en vigueur, l’accès à la formation et la transformation des CDD en CDI

La mise en place de la subrogation des indemnités de sécurité sociales pour les non titulaires pour qu’ils soient payés sans délais en cas de congés maladie

L’amélioration des conditions actuelles de traitement des dossiers d’indemnisation et le payement régulier des indemnités chômage dans les délais.

La résorption de l’emploi précaire avec une négociation sur les modalités d’intégration des non titulaires qui peuvent l’être dans les corps existants.

 

Un Bilan inacceptable !

 

Voilà pourquoi nous ne voterons pas le bilan social… un bilan social qui ne prends pas en compte la réalité, ce n’est pas acceptable !

 

 

Commenter cet article