Le Parisien: Billets fantômes, un nouveau couac au MAM

Publié le

leParisien.fr 

Un nouveau couac au musée d’Art moderne

Les visiteurs venus voir l’exposition Basquiat en ont été pour leur frais hier. L’établissement était fermé, en ce 11 novembre,mais des billets leur avaient été vendus sur le Net.

BENOÎT HASSE | 12.11.2010, 07h00

Au musée d’Art moderne (XVIe), les couacs se suivent… et ne se ressemblent pas. Six mois après le spectaculaire de cinq toiles de maîtres; cinq jours après la découverte d’un acte de vandalisme sur une des toiles de l’expo Basquiat; le grand musée de l’avenue du -Wilson a de nouveau fait parler de lui, hier.

Cette fois en raison d’une fermeture qui a pris de court des centaines de visiteurs.
Comme les 13 autres musées municipaux de la Ville de , le musée d’Art moderne (MAM pour les habitués) a gardé portes closes durant la journée fériée du 11 novembre. Problème : si cette fermeture était clairement annoncée sur le site Web de la mairie, elle était nettement moins « visible » sur le site Internet du musée. Le répondeur du MAM n’en faisait même pas mention, indiquant simplement que le musée était fermé « les lundis et certains jours fériés ».
Plus gênant encore : plusieurs visiteurs prévoyants qui avaient réservé leur place pour l’exposition à succès Basquiat sur Internet ont obtenu un billet pour le… 11 novembre. Hier, ils se sont tous cassé les dents sur les lourdes portes en métal du MAM. Valérie Tossou est de ceux-là. A 13 heures, sous une pluie battante, cette mère de famille venue spécialement de Beauvais (Oise) avec son mari, un ami, ses enfants et un neveu, arrive au pied du musée fermé, ses billets Internet à la main.
La déception est immédiate. « En passant en voiture, il y a cinq minutes, devant le musée je m’étais réjouie de voir qu’il n’y avait pas de file d’attente. Maintenant, je comprends pourquoi », soupire-t-elle. « Ce que je comprends moins, c’est comment des sites de réservation sérieux peuvent vendre des billets pour un jour de fermeture », conclut un rien agacée, la visiteuse qui avait acheté ses tickets la semaine dernière via la Fnac.
« Ils ont dû décider de ne pas ouvrir aujourd’hui, à la dernière minute après la découverte des dégradations sur une peinture de Basquiat (NDLR : la toile « Cadillac Moon 1981 » sur laquelle deux petits traits de feutre ont été tracés a été retirée dès lundi dernier) », suggère un autre visiteur devant les portes closes. Une hypothèse démentie par la mairie de Paris qui rappelle que la fermeture du 11 novembre était programmée « depuis très longtemps ».
« Le site du musée et celui de la ville ont tenu compte du jour férié pour la vente en ligne des billets. Mais il semble qu’il y ait eu un bogue informatique dans le cas des sites de réservation partenaires de la ville (la Fnac et Carrefour), indiquait-on hier à la mairie de Paris. Leur logiciel n’a pas intégré le jour férié et il a édité des tickets pour le 11 novembre. »
Impossible pour l’instant de savoir combien de billets « fantômes » ont été vendus. Mais ils pourraient se compter par dizaines, voire par centaines, tant Basquiat attire les foules. Déjà qualifiée de manifestation événement pour le MAM, cette exposition a attiré 65000 visiteurs en un mois.

 

Publié dans MUSEES

Commenter cet article