REFORME CATEGORIE B : Création d'Un Grand Corps Technique

Publié le

La DRH veut créer un nouveau corps technique.

Ce corps pourrait fusionner  les corps de techniciens supérieurs, les contrôleurs de sécurité,les techniciens de la surveillance spécialisée, les techniciens des services culturels filière multimédia incluse et éventuellement les techniciens de laboratoire. Ce texte serait examiné au Conseil Supérieur des Administrations Parisiennes du 24 novembre 2011.

 

La Ville souhaite fusionner les corps existant et y intégrer des spécialités nouvelles.

Le recrutement se ferait par spécialité.

a) Une spécialité génie urbain et construction intégrant le corps des techniciens supérieurs actuels.

b) Une spécialité laboratoire intégrant le corps des techniciens de laboratoire.

c) Une spécialité sécurité intégrant le corps des contrôleurs de sécurité.

d) Une spécialité surveillance intégrant les techniciens de la surveillance spécialisée et éventuellement les techniciens des services culturels...mais ces personnels pourraient aussi être intégré à un grand corps « culture ».

e) Une spécialité multimédia. Pour le moment cette filière est intégrée au sein du corps des techniciens des services culturels.

f) Une spécialité informatique.

g) Une spécialité étude paysagère.

h) Une spécialité environnement.

i) Une spécialité prévention des risques

 

Des avantages certains.

La création de nouvelles filières devrait permettre la reconnaissance de métiers qui n'ont pas d'existence statutaire à la Ville de Paris et sont pratiqués par des agents de corps et catégories différentes  ou des contractuels : prévention des risques, informatique, éco éducateurs...

Cela dépend aussi de la volonté (peu perceptible pour le moment) d'intégrer les agents contractuels et les personnels de catégorie C  exerçant des fonctions de catégorie B. Pour le moment ce stade, seule l'intégration des dessinateurs (et encore avec un examen professionnel) est acquise.

Ce corps pourrait bénéficier d'une homologie avec le corps des techniciens du ministère de l'équipement dont le régime indemnitaire est favorable...Mais l'administration maintiendrait le niveau actuel des primes des corps existants et probablement les inégalités indemnitaires entre agents exerçant les mêmes fonctions et issus de corps différents. Pourtant  les rémunérations accessoires des techniciens supérieurs sont identiques pour agents d'un même grade au même indice !

 

Des désavantages évidents.

a) Le SUPAP-FSU considère que les commissions administratives paritaires qui sont amenées à se prononcer sur les avancements de grade, les promotions ne doivent pas regrouper des métiers trop différents.

Hors, ce corps regrouperait :

Des métiers techniques avec peu de fonction d'encadrement

Des métiers techniques impliquant l'encadrement de plusieurs dizaines d'agents.

Quelle compétence aurait un technicien de la surveillance représentant les personnels à évaluer la compétence technique d'un spécialiste de l'informatique ou du bâtiment. Quelle compétence aurait un spécialiste de l'environnement à évaluer les compétences d'encadrement d'un technicien de la surveillance ? Par ailleurs comment réguler de manière non arbitraire l'accès à la catégorie B des agents de catégorie C, alors que le nombre d'agents de catégorie C pouvant accéder en B est très différents selon les spécialités ?

b) le risque d'un déséquilibre dans les promotions et avancement entre les différentes spécialités au dépends des spécialités regroupant un faible nombre d'agents.

c) Le recrutement de ce corps se ferait pour les anciens techniciens supérieurs au deuxième grade, pour d'autres spécialités au premier grade ou sur deux grades...avec la possibilité pour l'administration de recruter au moindre coût dans le cadre de carrières de plus en plus longues.

d) Le statut des techniciens de l'équipement n'est pas encore publié. Au stade actuel de la discussion, il ne comprendrait que deux grades, soit les deuxièmes et troisièmes grades du nouveau statut Pour les dessinateurs qui actuellement sont promus au deuxième grade , le désavantage est évident !

 

Les propositions et revendications du SUPAP-FSU :

I la création d'au moins deux corps.

a) Un corps regroupant les personnels exerçant des fonctions techniques et d'encadrement regroupant les contrôleurs de sécurité, les techniciens de la surveillance spécialisée et une filière hygiène et maintenance qui intégrerait les Agents de Logistiques Générale exerçant les fonctions de responsable de bâtiments administratifs et d'inspecteurs de secteurs actuellement en catégorie C Ce corps devrait être développé en intégrant les personnels d'encadrement exerçant actuellement des fonctions d'encadrant dans la surveillance et la sécurité.

b) Un corps technique avec des spécialités correspondant à des diplômes reconnus et intégrant les personnels exerçant actuellement les fonctions à la Ville de Paris. Devrait être intégrés dans ce corps les éco-éducateurs, actuellement contractuel en catégorie B, les animateurs de prévention, les informaticiens en catégorie C exerçant des fonctions de catégorie B...

 

II  Des garanties sur les statuts et le régime indemnitaire :

c) Le maintien pour les techniciens supérieurs de l'homologie avec le ministère de l'équipement. Si le statut du ministère de l'équipement ne prévoit  que deux grades. Il est évident que le corps des techniciens supérieurs doit garder sa spécificité. Cela vaut aussi pour les techniciens de laboratoire.

d) Les spécialités où existent un BTS doivent avoir un recrutement au deuxième grade, le premier grade pouvant servir de grade de promotion de C en B ou d'intégration des personnels contractuels.

e) L'avis de la CAP pour le passage d'une spécialité à une autre à l'intérieur du corps.

f) Un débouché en A pour les spécialités qui n'en bénéficient pas

g) L'harmonisation des primes (par le haut !) entre agents d'un même corps.

Votre avis et vos questions nous intéressent ! N'hésitez pas à nous en faire part par retour de mail !

 

SUPAP-FSU, 6 rue Pierre Ginier 75018 - Métro La Fourche - Tel. : 01 44 70 12 80 / Fax : 01 44 70 12 85

   SUPAP-FSU, 6 rue Pierre Ginier 75018 - Métro La Fourche - Tel. : 01 44 70 12 80 / Fax : 01 44 70 12 85

Publié dans Réforme catégorie B

Commenter cet article