LA VILLE MET-ELLE EN QUESTION LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL ?

Publié le

Lors du CTP central du 12 mai 2010, Maïté Errecart, adjointe en charge des personnels, et l’administration centrale ont clairement fait entendre leur volonté d ‘une évolution de l’accord cadre de la RTT, remettant en cause les cycles de travail existant.

Le SUPAP sait bien ce que l’évolution des cycles de travail

veut dire : 

- saisonnalité

- non paiement  des heures supplémentaires

- diminution du nombre de jours RTT

- extension des horaires en soirée

- systématisation du travail le samedi

-extension et banalisation du travail dominical

 

C’est la détérioration des conditions de travail et de vie des agents !

 

Le SUPAP-FSU demande :

- le libre choix de la récupération ou de la rémunération du temps de travail en cas de dépassement des horaires.

- les crédits nécessaires pour les directions ou services qui refusent de payer les heures supplémentaires obligeant les agents à poser des récupérations.

 

Le SUPAP-FSU souhaite :

- que les  agents utilisant leur CET, mais aussi les personnels en congé maternité, longue maladie, formation soient remplacés. Les absences de longues durées sans remplacement entraînent pour les agents présents une surcharge de travail, du stress et une désorganisation du service public.

 

Le SUPAP-FSU réclame :

La mise en place de solutions rapides pour que le plus grand nombre d’agents puisse accéder à la restauration de leurs choix quelques soient leurs horaires ou leurs lieux de travail. Nous souhaitons une réflexion à la fois sur la possibilité d’utiliser des tickets restaurants et l’augmentation du nombre de conventions basées sur une tarification identique à celles des restaurants administratifs.

 

Le SUPAP-FSU pense que toute réflexion sur les cycles de travail doit intégrer les conditions de vie et de travail des agents. C’est pourquoi nous défendons l’idée que toute modification d’un cycle de travail fasse l’objet d’une étude d’impact sur la santé des agents et leur qualité de vie .

 

Le SUPAP-FSU considère qu’une journée maladie correspond à une journée de travail quelque soit la durée réelle de cette journée ce qui n’est malheureusement pas le cas à la DEVE où les personnels travaillant sur quatre jours doivent du temps de travail quand ils reviennent de maladie.

 

Le SUPAP-FSU exclu toute extension des cycles de travail saisonnier au delà de ceux qui existent actuellement.

 

Le SUPAP-FSU considère qu’il faut libérer un jour dans la semaine de toute réunion, de fait bien trop nombreuses et  un obstacle à la pose de jours de congé.

 

Le SUPAP-FSU restera vigilant pour qu’aucun agent ne perde de jours de repos.

 

LE SUPAP TIENT A CE QUE TOUTE MODIFICATION DE CYCLES DE TRAVAIL ADPOTEE EN CTP DE DIRECTION SOIT SOUMISE AU CTP CENTRAL

Publié dans Artt

Commenter cet article