La Préfecture de Police victime de l'insécurité !

Publié le

DISPARITIONS MYSTERIEUSES A LA PREFECTURE DE POLICE !

 

Des distributions d’enveloppes victimes de l’insécurité au cabinet du Préfet.

 

Elle travaille depuis plus de 13 ans à l’entretien des nombreux appartements de fonction que la préfecture de police met à disposition des membres du cabinet du préfet. Elle a été subitement mutée dans un commissariat de quartier pour avoir osé signaler la disparition d’une partie de ses étrennes !

 

Car il faut savoir qu’une vieille tradition, encore en vigueur à la préfecture de police de Paris, permet la distribution d’étrennes en espèce dans des enveloppes nominatives aux personnels qui travaillent pour le Préfet de Police de Paris et les membres de son cabinet.

 

En 2008 et 2009, Cette agent affectée à l’entretien des appartements de fonction du vénérable immeuble du boulevard du Palais a eu la surprise de voir son enveloppe ouverte et son contenu singulièrement rogné. Interrogant le Chef du Cabinet du Préfet pour lequel elle travaille quotidiennement, sur ces disparitions mystérieuses, celui-ci a eu pour seule réponse de lui rendre la vie très difficile.

 

A quelques jours de la fin de l’année 2010, notre collègue a été mutée sur ordre et sans ménagement dans un commissariat pour lui apprendre le sens de la hiérarchie. Comme il n’y a pas de petit profit et de petites humiliations, cela a permis ne de pas lui verser les étrennes de l’année écoulée et ainsi mettre fin à toute contestation.

Mieux ! Ce départ de la Préfecture a aussi entrainé l’arrêt de la prise en charge financière de son « Pass Intégral» attribué à certains personnels travaillant sur l'Ile de la Cité ! Sans doute les conséquences de la fameuse RGPP !

 

Face à cette injustice d’un autre âge, elle a alerté (avant le remaniement ministériel) le Ministre de l’intérieur Brice Hortefeux pour demander sa réintégration dans ses anciennes fonctions, et a saisi le syndicat Supap-FSU pour l’accompagner dans sa démarche.

 

Le syndicat a alerté alors La Mairie de Paris, pour qu’elle intervienne favorablement dans la défense de ce dossier car c’est la Ville de Paris qui finance les dépenses de personnels de la préfecture de Police.

 

Nul doute que le nouveau Ministre de l’Intérieur, Claude Guéant  ne tolérera pas que ce sanctuaire de la loi et de la probité ne reste vierge de tous soupçons ! A moins que celui-ci n’adopte comme nouvelle devise  «Police partout, justice nulle part » ?

Commenter cet article

MARIANNE 30/03/2011 22:09



C'est scandaleux!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Cette injustice ne doit rester impunie,que ce chef de cabinet soit renvoyer, cette abus de pouvoir est une honte. J'espère sincèrement que le prefet de police et le ministre de l'intérieur
prendront leur responsabilité et agiront en conséquence.


QUE JUSTICE SOIT FAITE!!!!!!!!! et rendons à cette pauvre femme son poste et surtout sa dignité!!!!!!!!!!


N'oubliez pas de publier cette artiche dans le canard enchainé/