Drame dans le quartier de la glacière

Publié le

MORT SUR SON LIEU DE TRAVAIL !

Un syndicat interpelle la Ville de Paris.

 

Le 27 juillet dernier, vers 14 heures, un agent de la Direction de la Jeunesse et des Sports, âgé de 42 ans, a été découvert mort sur son lieu de travail, l’établissement sportif «cordelières» dans le 13éme par un usager qui, en retard, voulait accéder au cours de tennis qu’il avait réservé.

 

Cette découverte funèbre n’a pourtant pas fait l’objet d’une information de la ville, ni aux collègues de l’agent, ni aux membres du Comité Hygiène et Sécurité (CHS).

 

Le syndicat parisien Supap-FSU ayant appris cette information par hasard il y a quelques jours seulement, a immédiatement interpellé la Direction de la Jeunesse et des Sports (DJS).

 

Les partenaires sociaux doivent savoir pourquoi leur collègue est décédé subitement sur son lieu de travail.

 

Il est en effet très fréquent à la Direction des Sports de ne pas respecter la loi en matière de temps de travail et de santé au travail. Dernièrement, toujours dans le 16ème des employés ont été contraints de travailler plus de 16 heures consécutives et les obligeant a reprendre leur service après moins de 7 heures de repos ! !!

 

 

Après avoir mené notre propre enquête, il semblerait que le décès soit naturel , mais face au drame que représente la mort d’un homme, la DJS a le devoir moral de réunir les élus du personnel sans délais.

 

Il est vrai que cette direction est plus préoccupée à sanctionner ses agents pour faits de grève (et convoqués directement au siège !) que de s’occuper de la santé de ses personnels

 

Le Supap-FSU demande à l’adjoint communiste chargé des sports, Jean Vuillermoz, la communication rapide du rapport d’enquête de la DJS s’il existe et des conclusions qu’ elle en tire et de contraindre ses services à rétablir immédiatement des relations normales avec les organisations syndicales.

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article