DAC / Veilleurs De Nuit

Publié le par SUPAP-FSU DAC

Rondes de nuit au musée Carnavalet …

 

Est-ce l’arrivée de l’EPA qui motive tant la direction de Carnavalet ?

Ou bien la préfiguration de ce qui nous attend avec ce nouveau statut?

 

Un nouveau projet serait dans les tuyaux du responsable sécurité, pour organiser le travail  des veilleurs de nuit  au musée Carnavalet.

11 rondes par nuit !

Basta,  c’est presque déjà l’armée.

Le rêve  culturel d’un militaire déjà en campagne ?

 

Mais, crosse en l’air,  les personnels disent déjà non

 

Les personnels concernés et le   SUPAP-FSU  sont  tout aussi interloqués d’apprendre, qu’il serait proposé à une des équipes composées de 4 agents , d’accepter de rompre avec le rythme d’une nuit sur trois, pour aller compenser les  deux autres équipes composés de 3 agents seulement, contrairement d’ailleurs  aux préconisations de l’IGS.

 

La flexibilité pour compenser le manque d’effectifs !

 La mise à bas de l’accord RTT en douce. !

C’est encore NON

 

Le SUPAP-FSU REVENDIQUE :

 

Le recrutement de deux agents supplémentaires pour être en conformité avec cette préconisation de 4 agents par équipe (c’est ce qui avait été prévu au moment de la mise en place de la RTT).  

Ces deux postes correspondent aux besoins, puisque c’est 180 nuits qui ont du être effectuées en heures supplémentaires pour assurer les missions  de sécurité- incendie et anti intrusion la nuit.

Le SUPAP- FSU rappelle que  les 35 heures  avaient pour but non seulement de réduire le temps de travail mais aussi de créer des emplois. Surement pas  de durcir les conditions de travail et de traiter les agents comme des pions que l’on déplace au gré des besoins.

 

VOUS AVEZ DIT SOCIAL ?

 

PC de surveillance de jour

 

Le fait, de faire entrer  tous les personnels par le  PC de  surveillance et non plus par l’entrée centrale, génère  une surcharge de travail pour les  agents du PC de sécurité de jour.

Les deux fonctions sécurité incendie et sureté sont mélangées au détriment l’une de l’autre et cela sans renforcement de l’équipe de jour.

Par ailleurs, aujourd’hui,  la prime de panier dévolue aux agents de nuit et accordé depuis près 5 ans pour des raisons de service aux agents de jour vient de leurs être supprimée, sans qu’ils en soient informés.  

Qui en a décidé et pourquoi ?

 

Et encore

Pour les remplacements de nuit qui devraient  être exceptionnels et non un mode de gestion,  le SUPAP-FSU demande que les personnels contactés  soient principalement des agents de nuits, à Carnavalet comme dans tous les autres musées.

Pour les jours fériés, il n’est pas compréhensible et source de conflits  que des agents chefs où

des TSC  s’y inscrivent au détriment d’agents du PC qui occupent  ces fonctions tous les autres jours.

IL faut arrêter avec les petits arrangements et s’appuyer sur  une organisation transparente, cohérente et  sans privilèges.

 

 

LE SUPAP-FSU soumettra ces points à l’ordre du jour de la réunion sur les musées, du 4 mai, entre la direction et les syndicats.

 

Car la DAC doit

- tenir les engagements pris en 2010 sur les rondes mais aussi

-faire respecter le cadre de l’accord RTT ;

- appliquer les préconisations de l’IGS (mise en place des équipes de 4 agents et  de plannings,  pour assurer la présence  de trois agents sans recours permanent aux remplacements.)

 Elle doit vérifier aussi les capacités de ses encadrants  à pratiquer  le dialogue.

Elle doit faire cesser « les méthodes militaires » de management d’un autre âge, ainsi que certains  propos déplacés.

 

Ne lâchons rien !

24_04_2012

Commenter cet article