Communiqué "Accomplir" et "Supap-FSU"

Publié le

 

CHRISTOPHE GIRARD VEUT INSTALLER DES « ALGECOS » DEVANT LE LOUVRE !

 

A l’occasion des travaux de rénovation du Forum des Halles, la bibliothèque jeunesse « La Fontaine », la seule de tout l’arrondissement et une des plus importante de la capitale, est appelée à fermer pendant plusieurs années sans aucune solution de remplacement.

 

Après une mobilisation d’usagers des 1er et 2ème arrondissements, à l’initiative de l’Association « Accomplir » et relayée par le syndicat Supap-FSU, la Ville de Paris a accepté de chercher des solutions alternatives.

 

Christophe Girard, Adjoint au Maire en charge de la Culture à Paris, avait alors pris l’engagement devant les habitants du centre de Paris, de l’installation  d’un comptoir de prêt pour toute la durée des travaux.

 

Cet engagement a été réaffirmé lors d’une réunion officielle de la Direction des Affaires Culturelles lors d’un vote unanime avec toutes les organisations syndicales.

 

Pendant une réunion avec l’association « Accomplir », M. Girard a finalement  proposé des solutions d’une créativité toute artistique : L’installation d’ « Algécos » entre le musée du Louvre et la Mairie du 1er arrondissement pour accueillir ce futur comptoir de prêt. Toutefois l’accord obligatoire des architectes des Bâtiments de France est peu probable connaissant les difficultés à faire la moindre modification à proximité d’un site classé monument historique.

 

M. Girard a également proposé l’installation de ces mêmes « Algécos » dans la petite cour intérieure de la Mairie du 1er arrondissement, sans même avoir pris la peine de demander son avis au maire UMP du 1er, Jean-François Legaret. Or, cette cour minuscule sert d’accès pompiers pour l’arrière du bâtiment…

 

Devant ces propositions baroques, l’association Accomplir et le syndicat Supap-FSU demandent à M. Christophe Girard de tenir ses engagements et d’ouvrir un lieu de lecture pour la jeunesse avant la fermeture de la bibliothèque « La Fontaine ».

 

Il serait pour le moins paradoxal, alors que la Ville de Paris lance à grand frais son événement culturel « Paris en toutes lettres », qu’elle prive la jeunesse du centre de Paris de tout accès à la lecture.

 

Contact presse :

Elisabeth Bourginat (Accomplir)  01 42 21 99 32

Bertrand Pieri  (Supap-FSU)         01 44 70 12 82 ou 84

 

 http://www.accomplir.asso.fr/

 http://dacsupap.over-blog.org/

 http://dacsupap.over-blog.org/categorie-11451432.html 

Commenter cet article

HNS 08/06/2010 15:40



Voir aussi sur  HNS-Info


http://www.hns-info.net/spip.php?article23988



Accomplir 08/06/2010 08:25



.... Suite et fin


-         de demander à la SemPariSeine et à Unibail de garantir des conditions d’utilisation décentes de la terrasse Lautréamont.


 


3) Le devenir de la bibliothèque au sein de la future
Canopée


 


S’agissant du projet « Canopée », M. Girard n’a pu nous fournir aucun élément nouveau. C’est nous qui lui avons
appris que la réunion qui devait conclure l’étude sur le projet de « bibliothèque métropolitaine » se tiendrait le 17 juin.


 


Nous lui avons demandé :


-          qu’à
tout le moins, dans ce futur équipement, la surface dédiée à la bibliothèque jeunesse ne soit pas inférieure à 350 m2 ;


-          que
si la bibliothèque d’adultes implantée dans la Mairie du 1er (100 m2) devait déménager dans la Canopée, sa surface soit au moins doublée pour justifier le déménagement et le changement
d’habitude que cela va représenter pour ses usagers, souvent âgés ;


-          que
dans la partie consacrée aux « jeunes adultes », il n’y ait pas de café ou de distributeurs de boissons, qui nous sembleraient incompatibles avec le principe même d’une bibliothèque et
inutiles dans la mesure où tout le quartier regorge de cafés. De plus, nous craignons que ce ne soit un prétexte pour accorder des surfaces commerciales supplémentaires à Unibail.


 


M. Girard s’est engagé à étudier le projet de « bibliothèque métropolitaine » d’ici la réunion du 17 juin et à
faire des contre-propositions. Il nous a dit qu’il ne souhaitait pas fermer la bibliothèque de la Mairie du 1er, car on pouvait craindre que les personnes âgées ne se rendent pas dans
la future Canopée, qui sera plutôt dédiée aux jeunes. Il a semblé d’accord également avec le fait qu’il ne fallait pas réduire l’espace proprement « bibliothèque » au bénéfice d’un
café. Nous attendons avec impatience ses propositions concrètes sur ce projet et nous défendrons nos revendications lors de la réunion du 17 juin.


 


 



Accomplir 08/06/2010 08:15



La suite.....


1) Recherche d’un local pour un comptoir de prêt


 


Le local que nous avions suggéré a été jugé inadapté par la Direction des affaires culturelles, et aucun autre local n’a
été identifié sur le quartier.


 


M. Girard nous a proposé une solution consistant à utiliser un Algeco d’une centaine de m2 qui pourrait selon lui être
implanté soit dans la cour intérieure de la Mairie du 1er, soit sur le terre-plein devant la mairie. Dans un premier temps, nous avons trouvé que l’idée pourrait être intéressante,
mais juste après la réunion, nous avons contacté le cabinet du Maire du 1er qui nous a expliqué :


-          qu’à
aucun moment M. Girard n’avait contacté le Maire du 1er pour voir si cette hypothèse avait une chance d’être réalisable ou pour rechercher de nouvelles pistes de locaux ;


-          que
la cour de la Mairie du 1er (environ 150 m2) servait d’accès pompiers pour l’arrière du bâtiment, de débouché pour certaines issues de secours, de parking pour la voiture du Maire et
du secrétaire général, de passage pour accéder à la salle d’exposition, et que ses horaires d’accès étaient les mêmes que ceux de la Mairie, donc inappropriés pour un comptoir de prêt destiné à
la jeunesse ;


-          que
par ailleurs, il y avait fort peu de probabilité d’obtenir des Monuments historiques l’installation d’Algecos d’une telle dimension et pour une telle durée sur le terre-plein devant la Mairie, où
ils seraient en covisibilité avec la Colonnade du Louvre.


 


2) Le maintien en fonctionnement de la bibliothèque


 


En ce qui concerne l’ouverture de la bibliothèque La Fontaine jusqu’au mois d’octobre, M. Girard a allégué que les
personnels y seraient hostiles, au motif que la fréquentation de la bibliothèque allait diminuer fortement avec la fermeture du Conservatoire. Il nous a donc annoncé qu’il n’était même pas sûr
que la Bibliothèque reste ouverte jusqu’au mois d’octobre comme il s’y était engagé devant le Conseil de Paris.


 


En réalité, l’inquiétude des personnels de la bibliothèque La Fontaine porte plutôt sur la forte dégradation de
l’entretien de son environnement depuis quelque temps, qui les amène à travailler dans des conditions difficiles : l’ascenseur (entretenu par Unibail…) est en panne presque continue depuis
six mois, au motif qu’il manque une pièce, un interphone qui a été commandé depuis six mois et n’arrive toujours pas ; la terrasse, souvent utilisée par des SDF et dont l’entretien est
confié à la SemPariSeine (chargée de conduire le futur projet de rénovation des Halles…), n’est pratiquement plus nettoyée et devient une « porcherie ». La dernière fois que ce genre de
dégradation de l’entretien de la terrasse s’était produit, la bibliothèque avait enregistré une forte chute de sa fréquentation : ne serait-ce pas ce qui est recherché aujourd’hui, pour
servir d’alibi à une fermeture anticipée ? Pour notre part, nous ne croyons nullement à une diminution de la fréquentation, si l’on croit l’explosion du nombre des visites au Jardin Lalanne,
également menacé de fermeture…


 


L’hypothèse Algeco nous paraissant peu crédible et de toute façon longue à mettre en place compte tenu des délais
d’instruction du dossier par les Monuments historiques, nous demandons instamment à M. Girard :


-          de
chercher d’autres solutions pour installer un comptoir de prêt dans le quartier, à proximité de l’emplacement transitoire du Conservatoire (rue Jean-Jacques Rousseau),


-          de ne
pas fermer la bibliothèque La Fontaine tant que ce comptoir de prêt ne sera pas installé,




Accomplir 08/06/2010 08:12



Association ACCOMPLIR


49, rue Saint-Denis Paris 1er – www.accomplir.asso.fr  – contact@accomplir.asso.fr – 01 40 28 06 21


 


 


Devenir de la Bibliothèque La
Fontaine


Nouvel entretien avec Christophe
Girard


(04/06/10)


 


 


 


Lors de l’entretien du 20 avril au cours duquel nous avions remis à Christophe Girard, adjoint au Maire de
Paris en charge de la culture, la pétition signée au total par 887 personnes, il avait été convenu :


-         que M. Girard chercherait sans délai un local pour un comptoir de prêt et, en particulier, ferait étudier une piste que nous lui avions suggérée ;


-         qu’il chercherait de quelle façon prolonger l’ouverture de la Bibliothèque La Fontaine de façon à assurer si possible la jonction avec l’ouverture du comptoir de
prêt ;


-         qu’il étudierait de près le projet de « bibliothèque métropolitaine » prévu au sein de la future Canopée, sachant que ce projet ne prévoyait plus que 200 m2 pour la
bibliothèque jeunesse au lieu de 350 m2 actuellement à la bibliothèque La Fontaine ;


-         qu’il nous accorderait un nouveau rendez-vous trois semaines plus tard.


 


Le rendez-vous en question a été fixé au 26 mai, puis reporté au 4 juin.


 


Les résultats de ce nouvel entretien ont été pour le moins décevants.


 


1) Recherche d’un local pour un comptoir de
prêt


 


Le local que nous avions suggéré a été jugé inadapté par la Direction des affaires culturelles, et aucun
autre local n’a été identifié sur le quartier.


 


M. Girard nous a proposé une solution consistant à utiliser un Algeco d’une centaine de m2 qui pourrait
selon lui être implanté soit dans la cour intérieure de la Mairie du 1er, soit sur le terre-plein devant la mairie. Dans un premier temps, nous avons trouvé que l’idée pourrait être
intéressante, mais juste après la réunion, nous avons contacté le cabinet du Maire du 1er qui nous a expliqué :


-         qu’à aucun moment M. Girard n’avait contacté le Maire du 1er pour voir si cette hypothèse avait une chance d’être réalisable ou pour rechercher de nouvelles pistes
de locaux ;