SST/TMS : Travail Sur Ecran d'Ordinateur

Publié le

Le travail sur écran,

La santé des agents... et la DRH.

Au cours de la dernière réunion  de négociation sur la santé au travail la DRH a nié que le travail sur écran pouvait être une source importante de troubles musculo-squeletiques (TMS)

l'Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), organisme paritaire administré à part égale par un Collège employeurs et un Collège salariés,  œuvre pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles et fait pourtant le constat et les préconisations suivantes :

 Travailler intensément sur écran peut avoir des conséquences sur la santé : fatigue visuelle, maux de dos... En fonction d'une évaluation précise des risques, des mesures concernant l'aménagement du poste, son implantation ou l'organisation du travail peuvent prévenir l'apparition de tels troubles.

Le travail sur écran impose une posture statique pendant de longues heures. Les positions mal adaptées maintenues dans la durée participent à l'apparition de troubles musculo-squeletiques au niveau de la nuque, des épaules, des poignets, du dos, des lombaires...

La survenue de douleurs peut également s'expliquer par :

  • un aménagement inadéquat : écran placé trop haut par rapport aux yeux, souris éloignée du salarié, appui continu du poignet pendant la frappe,
  • un équipement inadapté : souris trop petite ou trop grosse par rapport à la taille de la main,
  • le stress ou une perception négative du travail qui peut contribuer à l'apparition des TMS ou d'autres pathologies.

Différentes dimensions de la prévention

Pour évaluer les risques du travail sur écran et mettre en place une prévention efficace, il faut prendre en compte la situation de travail dans son ensemble. On s'intéressera ainsi aux contraintes liées à la tâche, au poste, à l'équipement dédié mais aussi à l'environnement et à l'organisation du travail.

En fonction des situations, voici quelques exemples de mesures qui peuvent être adoptées :

  • répartir la charge de travail,
  • prévoir des pauses fréquentes,
  • améliorer les éclairages naturels et artificiels pour éviter les éblouissements et les reflets, placer les écrans perpendiculairement aux fenêtres,
  • choisir un mobilier aux normes, réglable (bureau, écran, chaise, lumière...),
  • offrir assez d'espace aux opérateurs pour qu'ils puissent bouger, changer de position,
  • éviter la monotonie du travail,
  • faire participer les salariés à l'aménagement de leurs espaces de travail et à l'organisation de leur travail,
  • former les salariés aux risques du travail sur écran, aux logiciels utilisés...

Vous travaillez sur ordinateur ?

Si votre poste de travail n'est pas adapté, signalez-le à votre supérieur ou à votre médecin du travail.

Si vous ne maîtrisez pas les logiciels utilisés, demandez à suivre une formation adaptée.

Aménagez votre poste de travail (pas de reflets, haut du moniteur à hauteur des yeux, cuisses à l'horizontale, souris dans le prolongement de votre épaule, poignets flottants sans flexion...)

Quittez de temps à autre l'écran des yeux.

Changez fréquemment de position devant l'écran.

Quand vous le pouvez, variez les activités, et faites des pauses courtes régulièrement, levez-vous, étirez-vous, bougez !

Un bureau encombré restreint l'espace de travail et contraint les mouvements, rangez-le régulièrement !


PREVENEZ CES TROUBLES AVANT QU'ILS N'APPARAISSENT !

PRESERVEZ VOTRE SANTE,

LA DRH A TROP DE TRAVAIL !...

Commenter cet article

clovis simard 14/10/2011 12:47



 Blog(fermaton.over-blog.com) No-16,THÉORÈME DE CLOKEY, le maître de l'argile et les maths.