Avancement Grade / Catégorie C et B

Publié le par SUPAP-FSU DAC

 

La main sur le frein pour l'avancement !

 

La Mairie de Paris met la main sur le frein pour l'avancement des agents de catégorie C et B. Les besoins des agents de la Ville ne font pas partie des priorités ni des intérêts du Maire.

Lundi 15 octobre s'est tenue une réunion entre les organisations syndicales et la Ville de Paris sur les avancements de grade en catégorie C. Une nouvelle réunion se tiendra sur la catégorie B jeudi 25 octobre.
Les propositions de la Ville sont inadmissibles. En catégorie C, elle propose un millier d'avancements
supplémentaires sur trois ans par rapport aux trois années précédentes. Mais cet effort est pour la moitié lié aux corps où pratiquement aucune promotion n'était possible depuis la désastreuse réforme de la catégorie C (agents de surveillance en particulier). Ce n'est pas du pain béni pour des agents ayant passé un concours et devant attendre 15 ans pour passer à l'échelle 4 !


Les passages de l'échelle 3 à l'échelle 4 sont améliorés avec un ratio d'avancement de grade moyen de 40%. Mais, pour le passage de l'échelle 5 à l'échelle 6, le ratio avoisine les 10% Dans plusieurs corps en particulier pour les nominations en principal de première classe, les propositions de la Ville sont très inférieures aux avancements réalisés les trois années précédentes : 100 de moins pour les adjoints administratifs, 176 de moins pour les adjoints techniques, 5 nominations pour les agents de logistique générales. La Ville, pour les corps qui commencent à l'échelle 4 reprend d'une main ce qui a été accordé de l'autre par l'Etat. Par exemple pour les auxiliaires de puériculture recrutées à l'échelle 4 depuis la réforme de la catégorie C, le ratio est de 11% pour le passage à l'échelle 5. Elles ont pourtant du passer un concours pour rentrer dans une école professionnelle, concours suivi d'études de 18 mois.


Pour la catégorie B et A les propositions seront similaires à celles des années précédentes.

On nous a annoncé que la Ville mettait carte sur table avec ces propositions et qu'elles n'étaient amendable qu'à la marge. Nous sommes prévenus sans mobilisation unitaire des personnels, c'est les propositions de la Ville et pas celles des organisations syndicales qui seront retenues.

Une nouvelle fois des propositions sociales désastreuses !

La Mairie justifiés ces choix par la crise...mais aussi par la volonté de favoriser « les meilleurs éléments » et par la mise en œuvre de l'avancement à la durée minimum d'échelon que nous avons obtenus pour 2013
En effet la crise économique et sociale qui touche en profondeur l'Europe et la France suscite une offensive sans précédent contre les acquis sociaux du monde de travail. Est-ce acceptable de toujours s'attaquer aux salaries ?
D'autant que dans ce contexte la Ville de Paris est pour le moment épargnée. La perte de la notation AAA n'a pratiquement pas d'effet sur les finances de la Ville. Les rentrées fiscales sont bien plus élevées qu'il y a dix ans. L'endettement est inférieur de moitié à la moyenne des collectivités locales de plus de 100 000 habitants.
Sans parler des nombreuses collectivités qui promeuvent tous les promouvables, il est injustifiable que les ratios d'avancement de grade soient inférieurs à la très grande majorité des collectivités de gauche...mais aussi de collectivités de droite, alors même que ces collectivités sont en difficulté ! Il est exact que l'avancement à la durée minimale permettra de gagner près de 6 ans de carrière en catégorie C...mais c'est une avancée dont les effets se feront sentir sur une durée de 22 ans et qui est en place depuis de nombreuses années dans de très nombreuses collectivités.


Alors mobilisation unitaire pour l'avancement de grade de tous les promouvables avec des ratios 100%. Pour sa part le SUPAP-FSU dit chiche !

 

  SUPAP-FSU, 6 rue Pierre Ginier 75018 - Métro La Fourche - Tel. : 01 44 70 12 80 / Fax : 01 44 70 12 85

Commenter cet article