Réponse à Maggie

Publié le par MARIE CLAUDE

Maggie la petite souris n'aime pas l'obscurantisme mais dédaigne la clarté de nous dire qui elle est. Dommage, le débat démocratique ne peut qu'en souffrir; mais ainsi soit-il. Je ne sais pas de quel syndicat agressif vous parlé mais vous avez l'air de régler des comptes avec quelqu'un. Au fond vous semblez faire partie de "la boite". Les personnels qui souffrent à leur travail à cause du branchement nouveau des bornes wifi ont joint le syndicat SUPAP de la  FSU pour que  ce syndicat intervienne et demande la mise en place du principe de précaution reconnue par la constitution. Ce syndicat s'est battu pour que cette question soit étudiée au CHS de la direction des affaires culturelles et cela a heureusement été accepté par l'adjoint chargé de la culture M.Christophe Girard. Par mesure conservatoire 4 établissements ont été débranchés. Les bibliothèques n'appartiennent pas aux bibliothécaires pas plus qu'aux petites souris mais la santé des personnels appartient bien aux personnels et pas aux usagers ni aux "esclavagistes potentiels; Le progrès n'est pas toujours là où on le croit et nous ne pouvons nous contenter de croyances. Il est nécessaire d'éviter de nouveaux problèmes de santé publique et la précaution n'est pas pour nous signe d'obscurantisme mais de responsabilité. Beaucoup de gens commencent à s'inquiéter des risques occasionnés par les champs et ondes électromagnétiques. Des articles sont en train de sortir montrant que surfer sans fil n'est pas sans risques. Des gouvernements préconisent d'utiliser plutôt les réseaux câblés (gouvernement allemand). Quand des personnes réagissent aux ondes émises dans certains lieux  en étant malades il est responsable d'y prêter attention. Pas de se boucher les oreilles, la vue. Je me souviens de ces nuages radioactifs qui franchissaient toutes les frontières sauf celles de la France. Un peu de courage, un peu de réflexion, de l'attention aux différentes études faites par des organismes indépendants des lobbies et institutions ne me semblent pas de trop. Je me souviens aussi de l'amiante, je me souviens de l'affaire du sang contaminé, je me souviens de la pollution, je me souviens que notre planète est en grand danger. Enfin je siège au CHS de la DAC et je suis avec tous les personnels qui veulent travailler sans être obligés de risquer de se mettre en danger, sans être obligés de souffrir, sans être méprisés et traités (sans que cela soit vraiment dit) d'hystériques retardataires et ringards.

Et chère petite souris vous devriez faire attention au chat.

Marie-Claude Sémel responsable du supap -fsu à la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris.

Publié dans wifi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Françoise 30/11/2007 10:52

Maggy s'est exprimée sur biblio.fr, donc si les réactions des bibliothécaires de France et de Navarre vous intéressent, il n'y a plus qu'à jeter un coup d'oeil sur leur site.
 

bertrand 28/11/2007 16:40

voir aussi commentaire posté sur l'article "dernière nouvelle avant le CHS

Françoise 28/11/2007 15:00

Voici le Message d'origine-----> De : Moderateur BIBLIO-FR [mailto:Moderateur.biblio-fr@info.unicaen.fr] > Envoyé : jeudi 22 novembre 2007 22:27> À : biblio-fr> Objet : A Paris : Des bibliothèques très « wi-fi »> > De : Maggy PetiteSouris > Date : Sun, 18 Nov 2007 14:01:30 +0100> Objet : A Paris : Des bibliothèques très « wi-fi »> > > A Paris : Des bibliothèques très « wi-fi »> > Utilisateurs du WIFI dans les bibliothèques parisiennes, soyez attentifs et> défendez-vous contre l'obscurantisme !> > En effet déjà quatre bibliothèques parisiennes n'ont plus accès au WIFI.> Suite à la pression infondée d'un syndicat agressif, la Mairie de Paris a> fait débrancher le système.> > Le personnel aurait des maux divers et variés dûs aux "mauvaises ondes"...> Mais le mal est bien ailleurs : ce syndicat sectaire est plus préoccupé de> déstabiliser le service public et d'embobiner un personnel qui, quant à lui,> en profite pour régler d'autres problèmes, d'autres malaises ...> > Le wifi n'est que le début d'un nouveau panel de services dans les> bibliothèques parisiennes : cela engendre plus de passage, la découverte> d'un nouveau public ... Et c'est tant mieux ! Les bibliothèques parisiennes> ne sont pas la propriété du personnel mais sont bien à la disposition des> utlisateurs "nomades, connectés, etc.." et de tous les autres utilisateurs> dits "classiques".> > Faites appel à la médiarice de la Ville de Paris pour rétablir ce service> novateur !> > Médiatrice de la Ville de Paris> Mission de la Médiation> 32, quai des Célestins> 75196 Paris RP> > ou par téléprocédure à l'adresse "url" suivante :> http://www.paris.fr/portail/accueil/Portal.lut?page_id=6470&document_type_id> =5&document_id=144&portlet_id=14638> > Bien cordialement> Maggy la Petite Souris