WIFI : C’EST LA SALSA DU DEMON

Publié le par Agnès

Depuis les premières alertes liées au WIFI début août, les cas se sont succédés notamment dans les  bibliothèques Italie, Vandamme, Faidherbe, Lancry, etc...
Des malaises ont été constatés (migraines, vertiges, nausées, palpitations…).
La Dac a été alertée ainsi que la médecine du travail mais rien n’est fait pour protéger les personnels. Devant l’urgence de la situation des bornes ont été débranchées et des personnels ont exercés leur droit de retrait. Pour seule réponse, l’ordre de rebrancher les bornes. Des menaces ont  été distillées par mail aux personnels concernés. Ceci est inacceptable !
Le Supap demande à rencontrer Madame Pascalis, directrice adjointe des affaires culturelles afin d’obtenir le débranchement immédiat dans tous les établissements où le personnel est victime de malaises. Par ailleurs nous demandons un moratoire général et des études approfondies.
Nous avons contactés les autres organisations syndicales pour mettre la WIFI à l’ordre du jour du CHS et avons reçu l’accord de la CFTC, de la CGT, de FO et de l’UNSA. La CFDT ne nous a pas encore répondu.
 
Nous avons rencontré le président du groupe « Les Verts » au Conseil de Paris, M. René Dutrey. Ce sujet devrait être évoqué au prochain Conseil de novembre.
 
Nous vous rappelons que vous devez signaler tout incident ou malaise dans les cahiers CHS, afin que celà soit officiellement pris en compte.
Nous organisons dans nos locaux une réunion d'information syndicale et sanitaire le
 
MARDI 27  NOVEMBRE 2007 de 10h à 12h
       
Venez nombreux pour recouper les informations, mettre en place un réseau de vigilance et éventuellement un collectif de défense et de surveillance.
 
 

Publié dans wifi

Commenter cet article

Bertrand et Marie-Claude 17/11/2007 13:03

Bonjour,
 

Nous revenons du CTP de la DAC. Au cours de ce CTP M. Girard a annoncé après concertation avec Mme Font, la décision de débrancher les bornes Wi-fi dans les établissements qui posent problèmes, à savoir Faidherbe, Lancry, Italie, et Vandamme.
 

Cette mesure est à effet immédiat et effective jusqu'à plus amples informations (études, médecine,configuration des lieux etc...)
 

Cette décision a été prise pour la sénérité des débats et dans un soucis d'apaisement.
 

Le CHS de la DAC permettra d'aborder  cette question.
 

Cordialement,
 

Pour le Supap FSU
 

Bertrand Pieri -  Marie Claude Semel