CHS/SST : L'amiante mise à l'ordre du jour du Conseil de Paris

Publié le par 26/09/2009

 

 

 

Lors du prochain conseil municipal, mardi 29 septembre, la question de l’amiante à la Ville de Paris sera soumise aux élus parisiens.

 

Le groupe « Les Verts » va déposer un texte demandant la création d’une commission d’enquête associant élus, syndicats et médecins pour connaître en détail l’état de cette question de santé publique à la Ville de Paris. Cette initiative fait suite à la découverte que 420 bâtiments municipaux n’avaient pas été expertisé alors que la loi en fait obligation. Sont concernés, entres autres, des crèches, des lycées et des bibliothèques.

La date butoir pour ces contrôles étant 2005, la Ville a donc 4 ans de retard. Un communiqué commun des Verts et du syndicat Supap-FSU l’avait révélé il y a quinze jours.

 

Devant cette situation, les groupes « UMP » et « Nouveau Centre » ont également déposé pour ce mardi un texte sur la question de l’amiante.

 

Le Syndicat Supap-FSU avait dénoncé la présence de l’amiante à Paris, notamment au musée Carnavalet (4ème), en Juillet 2009. Alors que la Mairie de Paris niait tout problème, une partie de ce musée a été fermée au public peu après et des travaux sont planifiés pour le 12 octobre 2009.

 

Le Supap-FSU demande au Maire de Paris le détail sur tous les bâtiments municipaux qui n’ont pas de « Diagnostic Amiante » (DTA) et un calendrier de mise en œuvre d’un véritable « plan amiante ».

 

Notre syndicat portera cette question dans tous les CHS où il siège.

Nous rappelons que tout manquement sur les questions de santé est passible de poursuites pénales.

 

Publié dans Amiante

Commenter cet article

supap 03/10/2009 13:03


 

Voici le dépêche AFP qui rend compte des débats
du Conseil de Paris sur la question de l'amiante dans les batiments municipaux.


La Ville de Paris va ainsi faire en 3 mois ce qu'elle n'a pas pu faire en 4
ans.


Le Supap-FSU salue cet engagement, qui s'il est réalisé serait
digne d'un exploit.


Dire qu'avant l'été l'éxecutif municipal affirmait que cette question n'existait
pas.


Nous demandons au Maire de Paris la communication de tous les batiments
concernés lors des CHS à venir.


Tout agent a le droit de savoir si'il est ou non directement concerné par
cette question. Celà devrait aller de soi puisque, selon la Ville de Paris, "la santé des agents de la
collectivité parisienne et des Parisiens est une préoccupation de la politique municipale".


 


 


 



Santé-Collectivités-Paris-environnement 19h26



   Amiante : la ville de Paris accélère les dossiers techniques
  
   PARIS, 30 sept 2009 (AFP) –


 
La mairie de Paris s'est engagée à donner un coup d'accélérateur pour que tous les dossiers techniques amiante
(DTA) concernant des bâtiments du patrimoine de la Ville soient terminés avant la fin de cette année, alors qu'ils auraient du l'être avant la fin 2005.
   Le Conseil de Paris a adopté mercredi un voeu en ce sens de Maïté Errecart, adjointe chargée des ressources humaines et des relations avec les mairies d'arrondissement, affirmant que
"la santé des agents de la collectivité parisienne et des Parisiens est une préoccupation de la politique municipale".
   Les travaux de retrait et de confinement de l'amiante friable, dangereux pour la santé, ont été réalisés sur la quasi totalité des 3.035 bâtiments du
patrimoine de la Ville (bâtiments administratifs et équipements publics tels qu'écoles, crèches, bibliothèques). Les quatre derniers travaux sont programmés en 2009 et 2010.
   Quant aux "dossiers techniques amiante", 2.638 sur les 3.035 à faire ont déjà été réalisés au 20 septembre, dont la moitié ont détecté de l'amiante non friable. La Ville se donne trois
mois pour terminer les quelque 400 restants.
   Le groupe Verts du conseil de Paris et le syndicat Supap-FSU (syndicat unitaire des personnels des administrations parisiennes) avaient récemment accusé la ville de Paris de "ne pas
respecter la loi en matière d'amiante" qui concerne les bâtiments d'avant 1997, date de l'interdiction de l'amiante.
   Selon les Verts et le syndicat, "à la ville de Paris, près de 600 agents ont été exposés à l'amiante" et "la reconnaissance de maladie professionnelle a déjà été obtenue par 17 d'entre
eux".
   Rachida Dati (UMP) a demandé "une liste des bâtiments concernés sans délai" et une "transparence totale" sur cette question "de santé publique".
   Alors que l'UMP David Alphand avait réclamé la création d'un "M. Amiante" pour coordonner les DTA encore à réaliser et que les Verts avaient souhaité une "commission d'enquête
amiante", la mairie va créer un comité de suivi "amiante" composé de représentants des différents groupes au conseil