Appel aux conseillers de Paris

Publié le

                                                                       Paris, le 03 Avril 2009

 

Objet : Conseil de Paris des 6 et 7 Avril et Voeu relatif au Grenelle de la téléphonie mobile (pour l'adoption d'un seuil maximal d'exposition  à 0,6 Volts par mètre)

 

A l'attention des Conseillers de Paris

Mesdames et messieurs les Conseillers de Paris,

Sur proposition des élus du groupe Les Verts, un voeu « relatif  au Grenelle de la téléphonie mobile et des antennes-relais » va être soumis à vos votes à l'occasion du  prochain Conseil de Paris.

 

Ce voeu est très important car il intervient juste avant le « Grenelle des antennes » programmé au 23 Avril prochain.

 

Faisant suite aux avis unanimes d'experts et de scientifiques indépendants sur la question des effets sanitaires des ondes électromagnétiques émises par les technologies sans fil, ce voeu est favorable à l'application de seuils d'exposition aux ondes de la téléphonie mobile beaucoup plus restrictifs.

Il s'inscrit dans la continuité de différentes prises de position, à la fois scientifiques et judiciaires mais également politiques.

 

Le 04 Septembre 2008, le Parlement européen a voté une résolution intégrant les conclusions du rapport « Bioinitiative » publié en 2007 (http://www.robindestoits.org/_a45.html). Cette résolution évoque le « syndrome d'hypersensibilité aux rayonnements électromagnétiques »  et qualifie d' « obsolètes » les seuils d'exposition actuels. (Voir : http://www.robindestoits.org/_a515.html).

 

Puis, la commission de l'environnement et de la santé publique du Parlement européen, réunie hier en séance plénière (02 Avril 2009), a adopté à la quasi unanimité un texte invitant la Commission européenne à  faire adopter des normes de protection sanitaires pour les riverains d'antennes-relais.

(Voir : http://www.europarl.europa.eu/news/expert/infopress_page/066-53234-091-04-14-911-20090401IPR53233-01-04-2009-2009-false/default_fr.htm)

 

Le 23 Mars dernier, lors du Colloque « Technologies sans fil et Santé », cinq scientifiques européens de haut niveau ont évoqué « un nombre croissant de malades devenus intolérants aux champs électromagnétiques » et alerté les pouvoirs publics vis à vis d'un « problème de santé publique jugé majeur », mettant en garde contre un risque d' « évolution chez ces personnes vers des maladies dégénératives du système nerveux, voire certains cancers » (Appel des scientifiques européens au Sénat du 23/03/2009 : http://www.robindestoits.org/_a777.html).

 

La Justice, pour sa part, a ordonné le démontage d'antennes-relais dont « les normes règlementaires applicables en France » sont « parmi les plus laxistes » (voir le jugement du TGI d'Angers du 05 Mars 2009 : http://www.robindestoits.org/_a760.html) et présentent « un risque certain et non hypothétique » (voir le jugement du TGI de Nanterre du 18 Septembre 2008 : http://www.robindestoits.org/_a549.html).

 

Un risque qui n'est plus couvert par les principales compagnies d'assurance mondiales, qui ont exclu de leur police depuis 2000, au côté des risques amiante, plomb et OGM, « les risques de toute nature liés aux ondes et champs électromagnétiques. » (Voir http://www.robindestoits.org/_a41.html)

 

Lors de la précédente mandature, plusieurs groupes politiques se sont prononcés pour ce seuil de précaution de 0,6V/m (UMP, UDF, Les Verts et communistes).

Vous avez a nouveau l'occasion de devenir acteur d'un vrai problème de santé publique, auquel vous devez, en tant qu'élus, ne pas être insensibles.

 

Et il est nécessaire de se prononcer sur le 0,6 V/m, recommandé par toutes les instances compétentes et indépendantes, car tout autre « baisse significative » n'exigeant pas ce seuil participerait de l'alignement à une logique industrielle, qui se fait au détriment de la santé publique.

 

 

 

                                                                                        Robin des Toits et Supap-FSU

Publié dans wifi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bertrand 08/04/2009 15:04

  PARIS, 8 avr 2009 (AFP) –
 
Le Conseil de Paris a adopté mardi un voeu demandant l'abaissement des seuils maximum d'exposition aux ondes électromagnétiques de téléphonie mobile, à l'occasion de la rencontre fin avril entre l'Etat, les associations et les opérateurs.
   "La Ville de Paris demande au gouvernement que les normes nationales d'exposition soient reconsidérées, notamment en zone dense", rappelant qu'en 2003 Paris s'est dotée d'une charte qui fixe un seuil d'exposition inférieur à celui prévu au niveau national.
   La municipalité s'inspirait d'un voeu présenté par le groupe des Verts au Conseil de Paris sans toutefois le suivre complètement. Les élus Verts souhaitaient en effet que soit demandée une limitation du seuil d'exposition aux ondes électromagnétiques à 0,6 volts/mètre.
   Les élus Verts relèvent, dans un communiqué, qu'"avec 2.143 stations installées sur les toits et façades, les Parisiens sont particulièrement exposés" et demandent "l'application du principe de précaution".
   Une rencontre est prévue le 23 avril entre les opérateurs de téléphonie mobile, les associations auxquelles ils sont confrontés et l'Etat, sous l'égide du ministère de la Santé.
  
AFP
-------------------------------------------------