Des miettes pour les salaries dans l’hexagone ...

Publié le

... La répression en Guadeloupe !

 

Que pèsent les 2, 5 milliards d’euros dégagés par Nicolas Sarkozy pour nous et nos familles comparés aux 16 milliards de paquet fiscal pour les riches et aux centaines de milliards pour renflouer les banques, la finance et la grande industrie.

 

Rien et surtout pas un centime sur nos fiches de paye 

Et toutes les raisons de nous mobiliser !

 

Après la grève des lycéens qui a fait céder le gouvernement, au moins provisoirement, le président de la République est confronté à la grève des universités et surtout depuis un mois à un mouvement  général parti de la Guadeloupe qui s’est étendu à la Martinique et sera rallié bientôt par la Réunion et peut-être la Guyane.

 

Les revendication là bas ressemblent à celles qui sont à l’ordre du jour ici : augmentation des salaires, des retraites et des minima sociaux (200 euros), refus des licenciements, logements.

 

Mais comme si on était encore au temps des colonies,  le gouvernement  a pris plus de 10 jours avant d’envoyer un ministre. Il a renié les engagements de celui-ci sur une augmentation des salaires de 3% et de 200 euros pour les salaires jusqu’à 1,6 fois le SMIC.

 

Depuis quelques jours, alors que tout était calme il joue la carte du pourrissement et de la provocation au côté du patronat local en envoyant 4000 gendarmes dont certains tiennent des propos racistes à l’encontre des manifestants.

 

Sarkozy aurait-il peur que nous prenions en marche le train lancé par les Guadeloupéens et les Martiniquais ?

 

Le gouvernement porte l’entière responsabilité des violences qui ont entraîné le décès de jacques Bino, militant de la CGT de la Guadeloupe.

En  solidarité avec la grève générale, contre la répression avec les associations antillaises en France.

Manifestation

samedi 21 février

14 heures

de République à la Nation

 

Commenter cet article