Réponse de l'intersyndicale au flash info de Mme Errecart

Publié le par Intersyndicale

Le 13 janvier devait se tenir un CHS extraordinaire à la direction des Affaires Culturelles à la demande des représentants de 6 organisations syndicales avec des points importants mis à l’ordre du jour à leurs seules initiatives qui concernaient notamment :

 

Ø   une réflexion sur le WIFI et le handicap lié aux nouvelles technologies,

Ø   La création de zones blanches pour protéger les personnels et les usagers électrosensibles,

Ø   la RFID, nouvelle technologie utilisant, elle aussi, des micro-ondes pulsées

Ø   les troubles musculo squelettiques

Ø   le harcèlement et le stress au travail,

Ø   la question des écrans de visualisation…

 

Tous les points concernant les ondes électromagnétiques ont été supprimés par le président du CHS qui ne souhaite pas traiter des problèmes de santé  induits par ces technologies.

Actuellement, des agents sont malades en présence de bornes wifi sur leur lieu de travail, mais cela ne concerne pas la Direction des Affaires Culturelles et ne doit surtout  pas concerner le CHS, d’après Madame Errecart et Monsieur Girard

 

Les experts des organisations syndicales sont interdits. La Ville refuse aux représentants du CHS le droit au débat, à l’information et la réflexion.

 

Conférence citoyenne ou conférence sous tutelle?

 

Le Conseil de paris a décidé, après les problèmes de santé survenus dans les bibliothèques, de mettre en place une conférence citoyenne. C’est à cette conférence qu’il constamment est fait référence pour justifier de l’interdiction de traiter de la problématique du WIFI dans les directions. S’exprimer  sur ce sujet dans le cadre de la santé au travail est devenu impossible au prétexte que toute la société est concernée par les ondes électromagnétiques!!!  

 

Les membres CHS des organisations syndicales CGT, CFTC, FO, UNSA, CFTC, Supap- FSU  demandent publiquement au Maire de Paris d’être invités à cette conférence. Ils demandent également l’invitation de tous les experts refusés par M. Girard au CHS de la DAC : le Professeur Belpomme, cancérologue à l’hôpital Georges Pompidou qui travaille sur la description clinique du syndrome d’électro-sensibilité, du physicien M. Oberhausen, expert auprès du tribunal de Bordeaux et des associations « Priartem » et « Agir pour l’environnement ».


 

CFTC . CGT .  FO . SUPAP-FSU . UNSA

 

Publié dans wifi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

supap 02/02/2009 17:13

voir également sur le sitehttp://www.delanopolis.fr/Desinfo-Sante_a303.htmlet làhttp://www.hns-info.net/spip.php?article16819et làhttp://www.delanopolis.fr/Concurrence-deloyale-la-Truffe-de-Plumes-menacee-par-les-syndicats-de-la-ville-de-Paris-!_a282.htmlet là par Girard himselfhttp://christophe-girard.over-blog.org/article-26556131.html