WIFI : DROIT DE RETRAIT A LA MAIRIE DE PARIS

Publié le

Une employée de la bibliothèque Faidherbe (Paris 11ème) a du exercer son droit de retrait suite au rebranchement des bornes Wifi.
Cette employée est en droit de retrait depuis le mercredi 12 novembre 2008, suite à des malaises certainement  dus aux rayonnement électromagnétiques provenant de bornes Wifi.  L’administration n’avait  qu’un délai de 24 heures pour contester le droit de retrait et convoquer un Comité Hygiène et Sécurité (CHS), elle reste étrangement  silencieuse depuis six jours. Aucune réaction officielle n’a été communiquée, ni à l’agent concerné, ni aux représentants des personnels du CHS., malgré plusieurs courriers argumentés des représentants du syndicat Supap-FSU. Seule une menace verbale de lui retirer de l’argent sur son salaire a été signifiée. Cette méthode s’apparente à une double peine. (être malade au travail et voir ses revenues supprimés)

L’aveuglement de Bertrand Delanoé sur la question de la santé au travail et de l’éléctrosensibillité est incompréhensible

La Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris (direction de tutelle des bibliothèques) outre des pressions  sur l’agent  pour lui faire reprendre son travail au détriment de sa santé , a fini par concéder comme seule solution possible  une prise en charge de la Sécurité Sociale, par le biais d’un arrêt maladie

Un appel à la création de zones blanches, pour prendre en compte cette nouvelle forme de handicap qu’est l’éléctrosensibillité a été lancé il y a quelques jours par des médecins, des scientifiques, des associations, des syndicats, des politiques etc…, parmi eux : un collectif regroupant 3500 médecins, José Bové, Marielle de Sarnez, Marc Jolivet, Jacques Testard, Rufus, Les Verts ou bien Augustin Legrand (Voir liste jointe avec les signataires).

Le syndicat parisien Supap-FSU demande à Bertrand Delanoé de retrouver un peu de sérénité sur cette question , et de proposer des solutions respectueuses de la santé des personnels, de cesser de bafouer les réglementations protégeant les agents dont il a la responsabilité, et enfin de cesser de mépriser et contourner les instances paritaires .

Le Supap-FSU demande le rétablissement immédiat du moratoire sur le Wifi voté lors d’un Comité Hygiène et Sécurité en Novembre 2007.

Un nouveau CHS est d’ailleurs convoqué à l’initiative des seuls élus du personnels, le 13 janvier 2009. Il aura pour ordre du jour entre autre, la question de la pollution électromagnétique (Wifi et Rfid) et la demande de création de zones blanches.

Publié dans wifi

Commenter cet article

supap 17/12/2008 15:33

Quelques échos récent sur le nethttp://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/12/16/01011-20081216FILWWW00472-campagne-contre-le-portable-aux-enfants.phphttp://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gJtin7n-FjWBNGK3pHxBlQHhkN2whttp://www.hns-info.net/spip.php?article16602

supap 10/12/2008 11:05

aussi sur le net
http://www.delanopolis.fr/Bling-Bling-de-Paris_a257.html?PHPSESSID=4a0e86bc1752ffe5019caee991901d08