Ville de Paris : disparition de 2300 emplois ?

Publié le

2300 emplois Ville de Paris

(au moins *1) ont disparu…

 

Le SUPAP FSU mène l’enquête !

 

Dans la communication du Maire de Paris sur les orientations budgétaires, discutée au dernier Conseil de Paris, il est indiqué que « les effectifs de la collectivité parisienne ont connu une augmentation importante avec un peu plus de 8800 créations d’emplois correspondant pour la plupart à de nouveaux équipements dédiés aux Parisiens »

 

Dans la précédente communication sur les orientations budgétaires de la Ville et du Département de Paris pour l e budget 2008 il était indiqué  que 8227 postes ont été créés (dont 3.509 pour résorber l’emploi précaire), contre seulement 1212 emplois sous la précédente mandature.

 

Donnons quitus provisoirement au Maire pour ces quelques six cents postes (8800 -8227)…encore que nous sommes loin de retrouver ce total et étendons nous plus précisément sur ces 8227 emplois.

 

Si 3509 emplois ont été créés au titre de la résorption de l’emploi précaire, il est très probable que la communication du Maire se rapporte à la création d’emplois de fonctionnaires. Or, les délibérations  adoptées par le Conseil de Paris donnent les chiffres suivants :

 

Effectifs titulaires

Effectifs budgétaires fin 2000

Effectifs budgétaires fin 2007

Département

1 464

2 986

Ville

36 939

41 317

Total

38 403

44 303

 

La création nette d’emploi de fonctionnaires est donc de 5900 et non 8227 !

 

Examinons toutefois si cette  situation est compensée par l’emploi de non titulaires !

 

Effectifs

Effectifs budgétaires fin 2000

Effectifs budgétaires fin 2007

Titulaires

38 403

44 303

Non titulaires

 1 375

1 683

Total

39 778

45 966

 

Le bilan de la municipalité semble s’améliorer avec 308 emplois supplémentaires de non titulaires créés…, mais dégringole à nouveau de plus 1000 emplois si l’on prend en compte le nombre de personnels payés à la vacation, environs 4500 personnes en équivalent temps plein, ce qui est normal puisqu’il y a eu, en partie, résorption de l’emploi précaire.

Où sont donc passés

les 2300 emplois manquants ?

 

Le Maire de Paris aurait-il oublié de décompter les emplois supprimés

ou compté deux fois des créations d’emplois ?

 

Si l’on tient compte des créations d’emplois annoncées au titre de la résorption de l’emploi précaire la création nette d’emplois se limite à : 5900 – 3509 = 2391

 

Sachant que l’accord signé en 2001 dans le cadre de la réduction du temps de travail prévoyait un peu plus de 2400 emplois, la création nette d’emploi au cours de la mandature liée à l’ouverture des nouveaux équipement serait-elle égale à zéro… voire négative ?

 

Etendons nous en effet un peu sur les 1522 emplois créés au Département… Nous constatons qu’entre 2000 et 2008 apparaissent au budget 720 emplois de TOS liés aux transferts de l’éducation nationale… mais surtout que 827 de ces emplois « créés »  ne sont pas pourvus *2

 

Précisons enfin que plus de 400 postes ont été créés suite à la municipalisation des conservatoires de musique.

 

La communication de la Mairie a-t-elle encore un sens ?

 

En additionnant les torchons et les serviettes, la Mairie finit par faire dire aux chiffres n’importe quoi.

 

Ce qui est certain, c’est que dans la plupart des services les conditions de travail se dégradent.

 

Au voleur d’emplois !

 

Le SUPAP FSU demande

la création effective des emplois affichés

et d’au moins les 3000 que nous demandons pour améliorer

les conditions de travail, l’accueil des usagers et

faire face à l’ouverture des nouveaux équipements.

 

Note 1 : les chiffres sont extraits ou calculés à partir des délibérations DF 2007-68, DF 2007-20G, du compte administratif du Département de Paris 2001 et de l’état du personnel accompagnant le projet de budget primitif 2001.

 

Note 2 : un peu étonnée par le chiffre apparaissant dans la délibération relative aux  emplois du Département en 2008 « l’inspection générale du SUPAP FSU » a mené l’enquête et découvert une erreur de calcul ou de frappe : il n’y a pas 827 emplois vacants au Département. Il n’en reste pas moins que seulement 34 emplois de personnels administratifs sont pourvus sur 138 budgétés et 451 adjoints techniques des collèges sur 720 budgétés ce qui altère tout de même la sincérité des délibérations proposées au Conseil de Paris.

Publié dans SUPAP FSU CULTURE

Commenter cet article