Faites entrer les récusés

Publié le par Intersyndicale

 

MAIRIE DE PARIS, WI-FI ET SANTE PUBLIQUE :

 

FAITES ENTRER LES RECUSES !

 

 

Le jeudi 11 septembre 2008, la Ville de Paris a annoncé son intention de récuser les experts désignés par les organisations syndicales pour le Comité Hygiène et Sécurité de la Direction des Affaires Culturelles du jeudi 18 septembre prochain, qui devait traiter notamment des résultats des mesures des ondes Wi-fi effectuées en janvier 2008.

 

Devant cette décision d’escamoter le débat, qui s’apparente à du délit d’entrave, l’ensemble des organisations présentes ce jour là (CFTC , CGT, FO, UCP, UNSA, Supap-FSU) ont décidé de ne pas participer à ce CHS, si la Mairie maintient sa position.

 

Depuis la Mairie de Paris a envoyé un communiqué de presse signé par trois de ses adjoints (pas moins) une vraie première !

 

Dans le même temps, la Secrétaire Générale de la Ville (la plus haute autorité administrative) a envoyé à son tour un communiqué à tous les personnels municipaux. Une première également ! (texte consultable dans les commentaires de l'artice "Contre flash-info")

 

Ces divers communiqués accusent « certaines » organisations syndicales de « refuser le débat et de priver l’ensemble des personnels d’informations objectives » (sic) et de « changer la nature légale du CHS » (re-sic).

 

Il faut rappeler que, dès l’origine, ce sont les organisations syndicales, (et elles seules) qui ont mis le problème des effets du wi-fi sur la santé à l’ordre du jour. De plus, l’objet d’un CHS est de débattre de tout ce qui concerne la santé des agents et non d’approuver « la nature légale » des textes que la Ville veut imposer. Enfin, c’était l’ensemble des organisations syndicales présentes qui protestent contre les méthodes de MM. Delanoë et Girard. (La CFDT étant la seule absente à cette réunion, et n’a pas de positions connues à ce jour).

La Ville de Paris semble être si peu sûr d’elle sur ce sujet, qu’elle refuse tous les avis contradictoires.

 

Nous avons en effet demandé depuis plusieurs semaines au président du CHS des Affaires Culturelles, M. Girard, d’inviter comme experts des salariés des bibliothèques qui ont souffert des effets des bornes wi-fi, et dans les mêmes conditions trois experts extérieurs (personnalités associatives et physicien).

 

L’article 25 du décret 85-603 relatif au CHS précise que « le président peut convoquer des experts à la demande de l’administration ou à la demande du personnel ». Le verbe pouvoir indique qu’il ne s’agit pas d’une obligation….mais jusqu’ici dans toutes les collectivités, il est d’usage de ne pas trier les experts proposés par les organisations syndicales.

 

Nous nous étonnons de l’usage surprenant que MM. Delanoë et Girard font des textes. Surtout quand leur refus n’est pas motivé (article 41.1 du décret 85-603).

Cette attitude de l’exécutif parisien est si choquante que le groupe « Les Verts » au Conseil de Paris a publié un communiqué sur cet événement. (voir commentaire de cet article)

 

Les organisations syndicales n’ont jamais refusé le débat, l’ayant toujours porté. Elles demandent à Bertrand Delanoë et Christophe Girard  d’accepter la présence des experts et personnalités présentés par les représentants des personnels pour que le prochain CHS traite des questions des possibles dangers sur la santé des ondes électromagnétiques, des normes d’exposition, et des protocoles définissant les mesures.

 

Les syndicats CGT, CFTC, FO, UCP, UNSA et Supap-FSU veulent que cette discussion soit menée. Les organisations syndicales et leurs experts se présenteront donc à l’hôtel de Ville à 9h30 le jeudi 18 septembre.

 

En cas de refus de la Mairie de Paris, une conférence de presse sera organisée à 11h30, en présence des membres du CHS des affaires culturelles et des associations au 6, rue Pierre Ginier, 75018 Paris.
M° La Fourche ou Place Clichy.

Communiqué des membres du Comité Hygiène et Sécurité de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris CFTC, CGT,FO,UCP,UNSA et Supap-FSU

Publié dans wifi

Commenter cet article

supap 04/10/2008 15:53

a voir également sur le nethttp://www.actualites-news-environnement.com/17980-wi-fi-paris-danger-sante.htmlhttp://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/medias/multimedia/20080913.ZDN6671/wifi__la_ville_de_paris_recuse_toute_dangerosite_des_bo.htmlhttp://www.itrmanager.com/articles/81627/paris-wifi-liaison-mouvementee.htmlhttp://www.lemagit.fr/article/rfid-wifi-sante-ondes/1185/1/le-rififi-anti-wifi-secoue-encore-ville-paris/http://www.lemonde.fr/technologies/article/2008/09/12/conflits-autour-de-paris-wi-fi_1094683_651865.html

supap 19/09/2008 17:21

On connait maintenant la position de la CFDT. Elle est.....pour le rebranchement des bornes wi-fi.On en attendait pas moins d'elle.Un petit commentaire de leur tract est pour bientôt

Guillaume Pelissier-Combescure 16/09/2008 18:11

Communiqué de Presse du groupe Verts au conseil de Paris du 12 septembre 2008Wifi dans les bibliothèques : pour une véritable concertation !
Le Maire de Paris et son adjoint à la culture, M. Girard, semblent vouloir imposer le rebranchement du wifi dans les bibliothèques de la Ville sans concertation.
 
Les Verts regrettent que M. Girard ait refusé d’associer les experts désignés par les syndicats à la réunion du CHS (comité d’hygiène et de sécurité) du 18 septembre, consacrée aux possibles dangers des ondes électromagnétiques sur le lieu de travail.
 
Ils soutiennent les organisations syndicales qui ont, à la quasi-unanimité, décidé de boycotter la réunion.
 
C’est à la suite d’un vœu de Denis Baupin que M. le Maire s’était engagé à demander un avis du CHS de la direction des affaires culturelles sur la question du Wifi, et à organiser une conférence citoyenne sur le thème « Ondes et santé ». Il serait regrettable pour les Parisiens et les Parisiennes d’en faire un gadget chargé d’avaliser les décisions venues d’en haut.
 
Les éluEs Verts invitent donc le Maire de Paris à respecter le pluralisme et le débat contradictoire, y compris en matière d’expertise scientifique. Contact Presse :
Guillaume Pelissier-Combescure
Chargé de communication
01 42 76 61 60 / 06 45 70 56 33
Guillaume.Pelissier@Paris.fr