VILLE DE PARIS : LICENCIEMENTS D'AGENTS VACATAIRES.

Publié le

Communiqué de presse du Supap -FSU                     Lundi 9 juin 2008

 

 

VILLE DE PARIS : LICENCIEMENTS D'AGENTS VACATAIRES.

     DES BIBLIOTHEQUES MENACEES DE FERMETURE ?

 

La Mairie de Paris va licencier, d'ici au 31 juillet, de nombreux vacataires travaillant dans les bibliothèques municipales de lecture publique.

 

La vie de certaines bibliothèques se trouve de ce fait menacée, notamment les plus petites d'entre elles. La Direction des Affaires Culturelles aurait d'ailleurs demandé la création de 40 postes de contractuels à plein temps pour couvrir les besoins minimum.

 

Cette décision fait suite à celle, déjà prise il y a quelques jours, de retirer des agents récemment « déprécarisés » de certains établissements - « Place des fêtes » (19è), « Courcelles » (8è), « Vaugirard » (15è), « Hergé » (19è), entre autres - pour les affecter dans d'autres bibliothèques déjà en manque important de personnels. Le budget dacquisition des bibliothèques a également été diminué de 60 %. Il devrait être rétabli, nous l'espérons, après les protestations des professionnels du secteur, par le Conseil de Paris ce mois de juillet.

 

Il y a un an, la municipalité parisienne avait déjà tenté de fermer définitivement la bibliothèque Vaugirard, puis renoncé à cause d'un large mouvement d'usagers, d'élus, et de personnels.

 

 

La politique culturelle de lecture semble donc compromise à Paris. 

 

Le licenciement de ces vacataires semble aussi signifier que la nouvelle mandature sera identique à l'ancienne en ce qui concerne la question sociale. Cette orientation préfigure t-elle celle qui serait appliquée au niveau national par Bertrand Delanoë ?

Il se murmure en effet que la Ville profiterait de ces licenciements pour recruter d'autres vacataires et éviter ainsi des titularisations.

 

En tout état de cause, cette décision de la Mairie de Paris a des conséquences dramatiques sur les conditions d'existence de ces vacataires licenciés (perte de logement, mutuelle...)

 

Le Supap-FSU face à cette décision inacceptable, va contacter les autres organisations syndicales. Une Assemblée Générale de tous les personnels est programmée le jeudi 19 juin à la bourse du travail.

Le Supap-FSU doit être reçu par la nouvelle directrice des Affaires Culturelles de la Ville de Paris le mardi 10 juin. Nul doute que cette question sera abordée. La question d'un mouvement de grève pour sauver l'emploi de ces personnels et pour défendre la lecture publique se pose d'ores et déjà.

 

 

Contact : Marie Claude Sémel 01 44 70 12 82

                 Agnès Dutrevis   01 44 70 12 80

                 Bertrand Pieri    01 44 70 12 82   

Publié dans Non titulaires

Commenter cet article

supap 10/11/2008 11:52

Réponse au commentaire n°4Pouvez vous être plus précis?Vous pouvez nous écrire sur le mail suivant  supap-dac@voila.frCordialement

Le Pitbull 08/11/2008 22:03

Les conditions de travail de plus en plus déplorables à la Mairie de Paris, des vérités qui dérangent  certains hauts fonctionnaires. Voilà ce qui se passe réellement dans certains services de la Ville de Paris, des Agents qui signalent depuis plusieurs années par des rapports, des plaintes déposées à la Police, le Prosélytisme qu’ils subissent sur le lieux et temps de travail, le harcèlement, la discrimination, les suicides, les dépressions. La Mairie de Paris alerté à plusieurs reprises reste sourde et aveugle, des agents ont été menacée dans leurs vies familiales et professionnelles, certains sont en dépression depuis plus d’un an, d’autres en très grande détresse. Qu’a fait la Maire de Paris depuis ? Pourtant saisi du dossier, Qu’a fait le service de la Médiation de la Ville de Paris ? Pourtant saisi du dossier, Qu’a fait la Direction des Ressources Humaines ? Pourtant saisi du dossier Qu’a fait cette cellule Discrimination Harcèlement ? Pourtant elle aussi saisi du dossier Qu’a fait le service médical de ville, Là aussi saisi du dossier. Rien, rien n’a été fait depuis 2001 à part des enquêtes à charge contre ceux qui dénoncent et  ce malgré la loi de protection du fonctionnaire. Une enquête à charge a même été instruite par une Direction complice  contre les victimes de (prosélytisme sur le lieu et temps de travail). Des faux témoignages dans les dossiers administratifs des victimes,  lettres anonymes,  tracts diffamatoires. Certaines victimes vont être jugés par un conseil de discipline plus que douteux où siègent des membres d’un syndicat maison qui est  parti prenantes dans cette affaire. Certains agents auditionnés par cette direction  ont remis en cause les témoignages apportés par les victimes au moyen de tracts diffamatoires. ((Traitant les agents, de Gestapo et de Kommandantur)) Un syndicat parisien a donc demandé l’annulation de ce conseil, pour plusieurs motifs : ( le conseil de Discipline ne peut être juge et parti, les dossiers des victimes ont été parsemés de signes distinctifs >) La Mairie de Paris reste silencieuse.
Concernant cette affaire de prosélytisme des fonctionnaires sont détruits dans leur travail et dans leur vie familiale,  alors qu’une élue politique de cette administration  mais en garde les Parisiennes et les Parisiens de la dangerosité de certains de ces mouvements. Merci de bien vouloir nous communiquer vos remarques à ce sujet.

bureau 09/07/2008 15:49

Un article parlant de la "bourde" (je cite) du budget des bibliothèques est paru le 7 juillet 2008 dans le Parisien

bertrand 21/06/2008 13:44

Bonjour,suite a notre appel à l'AG, celle ci a rencontré un très grand succès. Une grève a été voté pour le mardi 24 juin. L'après midi après l'AG nous avons été reçu par la DAC qui a été attentive a nos revendications.Depuis hier, nous avons obtenus la réintégration de tous les personnels menacés de licenciement. C'est une grande victoire. Finalement l'appel à la grève est retiré.La satisfaction est grande je croit parmis les personnels

le syndicat 11/06/2008 20:51

N’hésitez pas  rejoindre la communauté « syndicats », la seule communauté qui accepte des syndicats de tous les bords !