Suspension préavis grève Nuit des musées

Publié le par Intersyndicale

L’Intersyndicale a dû déposer un préavis de grève pour l’ensemble des intervenants culturels des musées de la Ville de Paris, à l’occasion de la nuit des musées du samedi 17 mai (lire l’autorisation de la Préfecture de Police pour le piquet de grève au Petit-Palais  dans les commentaires).

 

Dans le cadre de ce préavis, une réunion a eu lieu vendredi 16 mai dans la matinèe à la DRH, 2, rue Lobau : le bureau des musées et la sous-Directrice du patrimoine représentaient la DAC. Il en résulte que l’administration a dû consentir à l’ouverture de réelles négociations.

 

Monsieur SANSON, Directeur-Adjoint de la DRH qui présidait cette réunion nous a déclaré que les intervenants qui ne choisiraient pas la voie de la contractualisation (ou qui n’en rempliraient pas les conditions) resteraient sous le régime de la vacation.

 

Par ailleurs, il nous a été communiqué le compte-rendu de la réunion entre Colombe BROSSEL, adjointe chargée du patrimoine, l’Intersyndicale et les représentants des intervenants en date de mardi 13 mai dernier (cf. doc. dans les commentaires) ; à notre sens, ce compte-rendu est une feuille de route donnée à la DAC pour qu’elle mène à bon port le processus de contractualisation.

 

Il est évident que c’est le rapport de force qui a permis ce déblocage. Au vu de ces éléments, l’Intersyndicale et les représentantes des intervenants suspendent le préavis de grève mais restent totalement mobilisés pour faire face à toute éventualité.

Publié dans MUSEES

Commenter cet article

françoise 20/05/2008 11:24

Bonjour à tous,Je suis désolée contrairement à ce qui est annoncé dans le texte de l'article je ne suis pas en mesure de mettre l'autorisation préfectural sur notre blog car le format n'est pas reconnu par l'hébergeur.Si vous y tenez je peux vous l'envoyer par mail en pdf, n'hésitez pas à me contacter.Bonne journée, bon courage

françoise 20/05/2008 11:17

Compte-rendu de la rencontre du 13/05/2007
entre l’Association des intervenants culturels de la Ville de Paris et Colombe Brossel, Adjointe au Maire de Paris chargée du Patrimoine
 
Présents :
Pour l’ICVP : Mesdames Beau, Bou, Ledru
Pour l’UNSA : Monsieur Delgrandi
Pour FO : Monsieur Duffy
Colombe Brossel
Cécile Fougère-Cazalé (cabinet de Colombe Brossel)
Rima Abdul Malak (cabinet de Christophe Girard)
Benoît Etienne (cabinet de Christophe Girard)
 
Colombe Brossel introduit la réunion en rappelant que la situation d’emploi précaire des intervenants culturels est une réelle préoccupation du Maire de Paris et des adjoints chargés du patrimoine et de la culture, soucieux de mettre fin, autant que faire ce peut, au système de vacations en place.
 
Les nombreuses réunions de travail organisées avec les représentants des intervenants culturels (ICVP), la Direction des Affaires Culturelles et la Direction des Ressources
Humaines depuis le mois de décembre 2007 témoignent de cette volonté des élus de proposer des contrats « sécurisés » aux intéressés.
 
L’ICVP par la voix de sa Présidente, Mme Beau, estime qu’aujourd’hui, la situation est bloquée et que de nombreuses questions restent en suspens.
Elle déplore notamment un manque d’écoute des revendications des intervenants culturels et une méconnaissance de leur métier, au point d’estimer que la procédure de contractualisation est allée trop vite aux dépends d’un véritable dialogue social.
 
Elle souhaite des précisions sur :
- les solutions proposées aux personnes non concernées par les 45 contrats proposés à ce jour par la DRH,
- la proposition de signer un CDD de 3 ans renouvelable une fois avant de pouvoir signer un CDI,
- les possibilités de cumul des emplois.
 
et conteste :
- l’indice de rémunération proposé (500) au motif qu’il est inférieur à l’indice actuellement en vigueur (555) et que le taux horaire qu’il induit dépend d’un calcul qui intègre ou non le temps de préparation,
- la nouvelle répartition proposée entre le temps de travail de préparation et le temps de travail devant le public,
- le fait qu’un règlement d’emploi ne soit pas élaboré en amont des entretiens individuels permettant de déboucher sur la signature des contrats.
 
Colombe Brossel réaffirme son souci de voir les négociations reprendre et rappelle qu’il est essentiel pour ce faire, que les intervenants culturels remplissent de manière exhaustive le questionnaire envoyé par la DRH avec les pièces jointes demandées.
 
C’est en effet, à partir de ces éléments concrets que les précisions demandées sur les solutions proposées aux personnes ne rentrant pas dans les critères de la contractualisation ou encore les possibilités de cumul d’emplois pourront apparaître.
 
Elle propose aux représentants de l’ICVP et aux représentants syndicaux présents que des simulations de salaire soient réalisées par la DAC et la DRH sur la base de l’indice brut 500 afin de vérifier que les intervenants culturels ne perdent pas en rémunération.
Sur la question de la division entre temps de préparation et temps de travail devant le
public, elle recommande que des comparaisons soient effectuées avec ce qui a cours dans d’autres institutions culturelles.
 
Aussi, et afin de répondre à la demande des représentants de l’ICVP et des représentants syndicaux présents, elle accepte de prolonger de quelques semaines le calendrier initialement prévu par la DRH et la DAC pour aboutir à la contractualisation. Elle rappelle néanmoins, que si ce temps supplémentaire est pris, la contractualisation ne pourra plus être effective au 1er septembre 2008, les emplois créés nécessitant qu’une délibération soit votée au Conseil de Paris dans le cadre soit du budget supplémentaire, soit du budget primitif.
 
Elle rappelle, en conclusion, sa disponibilité et la nécessité que les intervenants culturels de la Ville de Paris retournent le questionnaire envoyé par la DRH avec les pièces justificatives demandées, ce à quoi s’engagent les représentants des intervenants culturels.